Délégation de l'Union européenne au Bénin

Le Bénin et l’UE

11/05/2016 - 14:55
EU relations with Country

Les relations entre l’Union européenne (UE) et le Bénin s’appuient sur plus de 50 ans de relations diplomatiques.

Le Bénin et l'UE entretiennent un dialogue politique régulier qu'il s'agisse du dialogue formel "article 8" en vertu de l'Accord de Cotonou, du dialogue bailleur – Gouvernement du Bénin dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de croissance et de Réduction de la Pauvreté ou encore des dialogues ad hoc avec les différents Ministres ou institutions du pays. Au niveau des fonctionnaires, les contacts opérationnels sont également très réguliers.

Ces concertations portent évidemment sur les programmes d'appui mais visent aussi une communauté de vues sur des sujets d'intérêt commun comme la lutte contre le terrorisme, les positions dans les enceintes internationales, etc. D'autre part, l'UE appuie le Bénin à faire face à certains défis sécuritaires, comme la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée ou encore la criminalité transfrontalière.

A travers ses différents programmes, l'UE soutient les droits de l'homme et la démocratie. Elle promeut un environnement propice pour la société civile et appuie une participation experte et structurée de celle-ci. Le document de référence est la feuille de route pour l'engagement envers la société civile, établie en concertation avec les Etats-membres représentés aux Bénin et la Suisse. L'appui à la démocratie comprend l’accompagnement à la tenue d’élections libres et transparentes à tous les niveaux. L'UE appuie également par ses programmes et son dialogue politique un processus efficace de décentralisation au Bénin afin de rapprocher les autorités des citoyens. 

Pour en savoir plus:

Malgré les bons résultats macroéconomiques des dernières années, un taux de croissance de 5% ne suffit pas à compenser le taux de croissance démographique, supérieur à 3%, réduisant les performances de réduction de la pauvreté. La situation de pauvreté monétaire au Bénin demeure préoccupante: elle est estimée à 40,1% en 2015, contre 36,20% en 2011.

La faiblesse du climat des affaires pénalise la croissance économique du pays, qui occupe le 158ème rang sur 189 pays au classement Doing Business 2016. Certaines réformes ont permis au pays d'être classé pour la deuxième fois consécutive parmi les 10 meilleurs réformateurs mais ces améliorations portent sur un nombre limité de domaines. Le paiement des impôts, l’inefficacité administrative, la corruption et le règlement des litiges demeurent les principaux goulots d’étranglement.

Conscient de ces défis en matière économique, le Gouvernement propose un modèle de croissance basé sur la bonne gouvernance et le partenariat public-privé. La lutte contre la corruption et un système judiciaire efficace seront essentiels pour la poursuite desdites réformes, afin d'assurer la gestion durable des ressources et le renforcement de l'Etat de droit.

L'Union européenne se propose d'accompagner le Bénin dans ce réformes au moyen d'un nouveau "Contrat de Bonne Gouvernance et de Développement". L’appui budgétaire constituera l’un des outils majeurs de coopération entre l’UE et le Bénin. Il appuie le programme de réformes macro-économiques du Gouvernement, les réformes dans la gestion des finances publiques et la lutte contre l'impunité avec un système judiciaire à l'écoute des justiciables.

L'initiative «Tout sauf les armes», indépendante de la négociation des Accords de Partenariat Economique (APE) et du régime commercial de Cotonou, a été mise en place unilatéralement par l’UE en 2002 pour tous les PMA (Pays Moins Avancés) du monde. Le Bénin, membre de ce groupe,  bénéficie d’un accès en franchise de droits au marché de l'UE pour "tous les produits sauf les armes". Ceci a lieu sans obligation de réciprocité.

Les négociations relatives aux APE entre l’UE et les pays ACP visent à remplacer, depuis le 1er janvier 2008, le volet commercial de l’Accord de Cotonou. En effet, le régime commercial précédent était incompatible avec les règles de l’OMC car il discriminait les pays en développement ne faisant pas partie du groupe ACP.

Les APE sont des accords commerciaux préférentiels réciproques, par lesquels chaque partie s’engage à supprimer sur une période négociée les restrictions aux importations en provenance de l’autre partie. L’avantage des APE est l’aide financière qui les accompagne et qui facilite leur mise en œuvre ainsi que la promotion de l’intégration régionale, afin d’inclure les pays ACP dans l’économie mondiale.

L’Afrique de l’Ouest et l’UE ont conclu, en février 2014, les négociations relatives à cet Accord.

Plus de détails sur les accords de 2014 et le partenariat entre les deux régions sur la page «Publications» de la DG Commerce: APE UE–Afrique de l’Ouest.

Au titre du 11ème Fond européen au développement (FED 2014-2020), traduit en Programme indicatif national (PIN), l'appui au Bénin sera de 372 millions d'EUR (244 milliards de FCFA):

  • L'appui à la bonne gouvernance pour le développement;
  • Le développement durable de l'agriculture;
  • L'accès à une énergie moderne et durable.

 

Au-delà du 11ème FED, le Bénin bénéficie aussi de nombreux autres instruments:

  • le PIR, Programme indicatif régional, qui reprend différents projets (infrastructures, migration, commerce) au niveau régional;
  • les lignes budgétaires thématiques;
  • l’Instrument contribuant à la stabilité et la paix;
  • les initiatives Facilité Eau, Énergie de l’UE;
  • des interventions de la Banque européenne d’investissement.

Vous trouverez davantage d'information et des documents utiles sur la Coopération au Développement en cliquant sur l'onglet "Projets". 

 

Languages:
Rubriques éditoriales: