Délégation de l'Union européenne au Bénin

Déclaration du haut représentant Josep Borrell, au nom de l'Union européenne, à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (17 mai 2020)

Brussels, 17/05/2020 - 09:17, UNIQUE ID: 200517_5
Statements by the HR/VP

À l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, l'Union européenne rend hommage à la diversité humaine dans toute sa richesse, et au droit de chaque personne humaine d'être fière de qui elle est, de définir sa propre identité et d'aimer la personne de son choix. L' Union européenne est fermement résolue à lutter contre l'impunité dans les cas de violation des droits de l'homme, de discrimination et d'abus dont font l'objet les personnes LGBTI de par le monde.

Alors que le monde a l'attention fixée sur les efforts déployés pour contenir la pandémie de COVID-19, nous rappelons et soulignons les difficultés particulières rencontrées par les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) dans de nombreuses parties du monde. Elles se heurtent souvent à une stigmatisation, à des discriminations et à des restrictions d'accès aux services de santé en raison de lois discriminatoires et d'attitudes sociales négatives. Pour de nombreuses personnes LGBTI, l'absence de soutien de la part de leur famille ou de la collectivité les rend plus vulnérables à la violence, au chômage, à la pauvreté et au sans-abrisme. Nous saluons la déclaration de la Haute-Commissaire aux droits de l'homme sur les mesures ciblées nécessaires pour protéger les personnes LGBTI durant la pandémie, et nous soulignons l'importance de travailler main dans la main avec les communautés LGBTI lors de l'élaboration et de la mise en œuvre des stratégies nationales de lutte contre la pandémie.

Il est inacceptable que partout dans le monde, des violations et des manquements au regard des droits de l'homme continuent de se produire impunément, sur la base d'une orientation sexuelle ou identité de genre réelle ou supposée. L'incrimination de l'orientation sexuelle et la non-reconnaissance des identités transgenres et intersexuées conduisent à une stigmatisation et à une marginalisation des personnes LGBTI, ce qui multiplie les difficultés auxquelles elles font face pour accéder librement aux services de santé. Les personnes LGBTI sont également victimes de violences et d'abus, alors que l'on assiste à une recrudescence des violences domestiques durant le confinement. Aujourd'hui, plus que jamais, il est temps pour la communauté internationale de réaffirmer ses engagements à lutter contre toutes les formes de violence, de discrimination, de discours de haine et de crime de haine à l'encontre des personnes LGBTI en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou pour tout autre motif.

L'UE est fermement résolue à lutter contre l'impunité dans les cas de violation des droits de l'homme, de discrimination et d'abus dont font l'objet les personnes LGBTI de par le monde. Avec le lancement par la Commission européenne de la nouvelle stratégie en faveur de l'égalité de traitement à l'égard des personnes LGBTI +, l'UE va progresser en matière de promotion et de protection des droits fondamentaux des personnes LGBTI. Nous allons travailler avec tous nos partenaires, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'UE, en joignant nos forces à celles des organisations internationales, de la société civile et des défenseurs des droits de l'homme pour défendre les droits fondamentaux des personnes LGBTI et pour promouvoir l'égalité et le respect de la diversité. L'UE et ses États membres respecteront les engagements pris au titre des lignes directrices de l'UE visant à promouvoir et garantir le respect de tous les droits fondamentaux des personnes LGBTI et des orientations de l'UE dans le domaine des droits de l'homme relatives à la non-discrimination dans l'action extérieure.

L'Union européenne rappelle l'universalité de tous les droits de l'homme, leur caractère indivisible, leur interdépendance et leur corrélation, principes qui ne sauraient être oubliés en cette période de crise mondiale, et lors du retour à la normale. Nous nous engageons à faire en sorte que notre réaction à la crise respecte la dignité et les droits de l'homme de chacun sans discrimination de quelque nature que ce soit, et nous appelons les gouvernements du monde entier à faire de même. Nul ne doit être laissé de côté, et aucun droit de l'homme ne doit être bafoué.

PDF icondeclaration_du_haut_representant_17mai.pdf

 

Équipes éditoriales: