Délégation de l'Union européenne au Bénin

Communiqué de presse conjoint - Réunion du groupe de travail conjoint UA-UE-ONU chargé d'améliorer la situation des migrants et des réfugiés en Libye

New York, 25/09/2019 - 17:30, UNIQUE ID: 190925_26
Joint Press Releases

Le groupe de travail tripartite UA-UE-ONU sur la situation des migrants et des réfugiés bloqués en Libye s'est réuni ce matin à New York en marge du débat général à haut niveau de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies. Le président de la Commission de l'Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, la commissaire aux affaires sociales de la Commission de l'Union africaine, Mme Amira El Fadil, la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini, le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, et le directeur général de l'OIM, M. António Vitorino, ont discuté des prochaines étapes et des priorités du groupe de travail, de son soutien à la Libye et des possibilités de nouvelles actions conjointes.

Le groupe de travail a été créé par l'Union africaine, l'Union européenne et les Nations unies en novembre 2017, en marge du 5e sommet UA-UE qui s'est tenu à Abidjan, dans le but de sauver et de protéger les migrants et les réfugiés le long des routes migratoires, et en particulier sur le territoire libyen.

Cela a permis le lancement d'un vaste programme de retour humanitaire volontaire assisté et d'une importante opération d'évacuation qui ont jusqu'à ce jour conduit à plus de 48 000 retours humanitaires volontaires de migrants depuis la Libye vers leur pays d'origine, facilités par l'OIM et les États membres de l'UA, ainsi qu'à l'évacuation, par le HCR, de plus de 4 000 réfugiés du territoire libyen. Le conflit en Libye continue toutefois d'avoir une lourde incidence sur la situation humanitaire déjà fragile, et qui se détériore encore, de nombreux civils, y compris de migrants et de réfugiés dans le pays. Par conséquent, la Libye a besoin de davantage de soutien afin de mieux faire face aux défis qui ne cessent de se présenter, conformément aux cadres, instruments, normes et standards existant sur le plan international. À cet égard, les membres du groupe de travail ont délibéré sur les moyens de consolider la coopération avec les autorités libyennes dans les efforts déployés pour renforcer les retours volontaires assistés et les évacuations à partir de la Libye, démanteler le système existant d'arrestations et de détentions arbitraires de migrants et instaurer des alternatives à la détention, ainsi que pour veiller à ce que les droits des migrants et des réfugiés soient protégés de manière identique. Les membres ont également rappelé qu'il fallait intensifier les efforts visant à aider de manière plus globale les migrants rapatriés à se réintégrer dans leurs communautés d'origine afin d'assurer la pérennité du programme de retour. Le groupe de travail a salué en particulier l'important geste de solidarité africaine que représente l'initiative du Rwanda, de l'Union africaine et du HCR consistant à créer un mécanisme de transit d'urgence au Rwanda, destiné à permettre l'évacuation hors de la Libye de personnes qui ont besoin d'une protection internationale.

Les membres du groupe de travail UA-UE-ONU sont convenus que celui-ci constitue un cadre unique d'action conjointe trilatérale qui a fait ses preuves en obtenant des résultats sur le terrain. Ils ont rappelé leur volonté ainsi que la nécessité de renforcer davantage les mécanismes de coordination du groupe et sont convenus d'examiner les possibilités d'accroître la coopération UA-UE-ONU.

Languages: