Délégation de l'Union européenne au Bénin

Discours: remise officielle de la caserne du Service d’Incendie et de Secours (SIS) de Ratoma

Conakry, 14/05/2019 - 17:30, UNIQUE ID: 190514_50
Speeches of the Ambassador

Ce projet, financé par l’Union européenne à hauteur de 2,9 millions d’euros, près de 30 milliards de francs guinéens, se focalisait au départ sur la mise en place d’unités de protection civile (UPC) à l’intérieur du pays.

Monsieur le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile

Monsieur l’Ambassadeur de France

Monsieur le Secrétaire Général du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile

Monsieur le Représentant du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire

Monsieur le Gouverneur de la ville de Conakry

Monsieur le Maire de la Commune de Ratoma

Messieurs les Conseillers du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,

Monsieur le Directeur Général de la Police Nationale

Monsieur le Directeur Général de la Protection Civile,

Messieurs les directeurs du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Monsieur l’expert chef des opérations protections civiles des projets PARSS

Messieurs les experts de l’Union européenne

Mesdames et Messieurs les cadres et agents de la Protection Civile

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi tout d'abord d'excuser M. Josep COLL, Ambassadeur de l'Union Européenne en République de Guinée, qui ne peut pas être parmi nous aujourd’hui car il doit participer actuellement à d’importantes réunions à Bruxelles. Il m'a demandé de le représenter.

C'est un plaisir pour moi d'assister à la cérémonie de remise officielle de la caserne du Service d’Incendie et de Secours de Ratoma, financée par le projet de renforcement de l’efficacité de la protection civile en Guinée, dans le cadre du premier Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité, le PARSS1 de l’Union européenne.

Ce projet, financé par l’Union européenne à hauteur de 2,9 millions d’euros, près de 30 milliards de francs guinéens, se focalisait au départ sur la mise en place d’unités de protection civile (UPC) à l’intérieur du pays. Mais, comme vous le savez, Ratoma, la plus grande commune de Conakry avec plusieurs centaines de milliers d’habitants, ne disposait pas jusqu’à aujourd’hui de caserne de pompiers pour héberger le service d’incendie et de secours. C’est la raison pour laquelle les autorités guinéennes ont demandé à l’Union européenne de financer la construction d’une caserne. Conscient de la nécessité d’une telle infrastructure, l’Union européenne a répondu positivement à cette demande, et a pu réorienter une partie des financements du projet des UPC vers la caserne de Ratoma.

-------------------------------------------

Cette caserne vient accompagner et renforcer le développement de la Protection Civile en Guinée depuis quelques années. Il y a encore 6 ans, la protection civile guinéenne n’existait quasiment pas, les pompiers faisaient très peu d’intervention. Maintenant, grâce à l’appui des partenaires, la France et l’Union européenne au premier plan, les pompiers ont été formés, ils ont reçu des équipements, et interviennent quasiment quotidiennement pour éteindre des incendies ou sauver des vies. Pour Ratoma, il manquait une caserne pour héberger le SIS. Grâce à l’appui de l’Union européenne, cette caserne est maintenant à votre disposition, M. le Ministre, et je m’en félicite. Il vous appartient à vous l’approprier, à la meubler et à l’aménager, afin que les sapeurs-pompiers puissent intervenir dans des conditions optimales. 

Mais permettez-moi d’insister sur la nécessité de poursuivre le développement de la protection civile. Comme je le disais, les progrès de la protection civile sont indéniables, mais encore insuffisant. Ainsi, le Service d’Incendie et de Secours de Ratoma ne dispose que d’un camion-citerne opérationnel de 3 500 litres, et pas d’ambulance, ce qui est grandement insuffisant. Plusieurs camions incendies et ambulances ont été données à la protection civile guinéenne, notamment par les sapeurs-pompiers de la ville de Lyon, mais ne sont malheureusement plus opérationnels. Je vous encourage, M. le Ministre, à obtenir les moyens nécessaires pour réparer les véhicules endommagés, et à mettre à disposition de la protection civile guinéenne un budget suffisant pour faire fonctionner les services d’incendie et de secours et les unités de protection civile. C’est la raison pour laquelle la caserne dont nous célébrons aujourd’hui la remise est si vaste : Elle a été dimensionnée pour répondre au développement futur de la Protection civile, et peut donc accueillir davantage d’engins et d’agents qu’il n’y en a actuellement disponible.

De plus, investir dans la protection civile, en mettant à contribution le budget national pour poursuivre l’équipement des services d’incendies et de secours et des UPC  motivera, j’en suis persuadé, d’autres partenaires pour accompagner le développement de la protection civile en Guinée.

-------------------------------------------

L’Union européenne appuie le développement de la Protection Civile dans le cadre du troisième Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS3), mis en œuvre par Civipol et l’Ambassade de France. La protection civile en constitue la composante la plus importante de ce programme, et prévoit la construction de la 2e phase des casernes des UPC de Boke, Mamou et Nzerekore, un appui à la mise en place des documents régissant la protection civile en Guinée, et des formations opérationnelles.

-------------------------------------------

Enfin, je tiens à exprimer ma satisfaction de participer à cette cérémonie pour une raison supplémentaire. Comme je l’ai dit, la protection civile en Guinée a réalisé des progrès considérables. Mais le citoyen guinéen n’en a pas encore conscience. Il a encore à l’esprit l’image des pompiers d’il y a quelques années, qui arrivaient trop tard sur les lieux du sinistre, sans équipement approprié. Cette époque est révolue, mais il faut maintenant montrer à la population que les pompiers guinéens sont équipés, formés et qu’ils éteignent des incendies avec efficacité. La cérémonie d’aujourd’hui y participe.

Grâce à l’engagement de la partie nationale et l’appui des partenaires techniques et financiers, la protection civile guinéenne va encore faire des progrès, pour le plus grand bénéfice de la population guinéenne qui s’en apercevra et sera reconnaissante envers ses pompiers.

Je vous remercie.

Équipes éditoriales: