Délégation de l'Union européenne au Bénin

Atelier de validation de l'avant-projet de la loi d'orientation agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle

02/04/2019 - 19:24
News stories

Le Ministre de l'Agriculture et les Partenaires Techniques et financiers du secteur agricole, ont procédé à l'ouverture de l'atelier de validation de l'avant-projet de la loi d'orientation agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, le 1er avril 2019, à l'Infosec de Cotonou. Vous trouverez ci-joint, le discours prononcé par Monsieur Ruben Alba Aguilera, Chef de Coopération de la Délégation de l'Union européenne, en tant que Chef de file des PTFs du secteur agricole.

Je voudrais tout d'abord saluer la participation de tous les acteurs à ce grand évènement du secteur agricole qu'est la validation de l'avant-projet de la loi d'orientation agricole, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cet évènement témoigne de l'engagement de tous les acteurs au processus de réforme qui caractérise cette période de changement.

L'avant-projet de la loi d'orientation agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, est sans aucun doute, le pilier de la grande réforme qu'a entrepris le Gouvernement du Bénin pour le secteur agricole. En effet, elle a le double effet de poser les bases de la modernisation du secteur et de guider, dans la durée, les stratégies de développement du secteur pour en assurer la cohérence.

Le processus d'élaboration de l'avant-projet de la loi d'orientation agricole se caractérise par son aspect inclusif et participatif. Nous tenons à saluer ici l'initiative des organisations professionnelles qui ont su porter jusqu'à ce point d'achèvement cet avant-projet grâce au dynamisme et à la persévérance de la Plateforme Nationale des Organisations Paysannes et de Producteurs agricoles du Bénin (PNOPPA) et de la Fédération des Unions de Producteurs du Bénin (FUPRO), d'abord lors de l'élaboration du mémorandum paysan et puis au cours de l'élaboration de l'avant-projet de loi.

La capacité du Gouvernement du Bénin à légiférer sur une loi d'orientation pour le secteur agricole témoigne, d'une part, d'une vision consensuelle à long-terme, et d'autre part, d'une volonté de valoriser les énormes potentiels du secteur agricole.

Les PTF sont sensibles à ces efforts et à cette volonté qui confirment les bases bien établies d'un partenariat de longue date dont l'objectif consiste à l'amélioration du bien-être des peuples et des citoyens.

L'originalité de l'avant-projet de la loi d'orientation qui nous interpelle, nous les PTF, réside:

- D'abord, dans l'intégration de la "Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle" - le "SAN";

- Puis, dans la création d'un vrai statut de l'exploitant agricole définissant ses droits et ses obligations.

Le fait de lier l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à la modernisation des exploitations agricoles est particulièrement pertinent.

Rappelons, en effet, que 9,6% de la population béninoise, soit 1,09 millions de personnes, sont en insécurité alimentaire et que la prévalence du retard de croissant chez les enfants de moins de 5 ans est de 32%. La malnutrition est certainement l'un des obstacles majeurs au développement économique et à la croissance car elle altère le développement cognitif et cause la perte de potentiels intellectuels des populations.

Investir donc que la professionnalisation des "établissements agricoles" en définissant le statut de l'agriculteur, en fixant la surface minimum de l'exploitation agricole pour leur assurer une vie décente, en mettant en place des mécanismes de développement des capacités entrepreneuriales, et, enfin, en cadrant leurs performances économiques, témoignent d'une forte maturité de la réforme du secteur que porte et consacre la loi d'orientation agricole, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Nous sommes donc convaincus que son application contribuera à lever les contraintes de la malnutrition et de l'insécurité alimentaire et posera ainsi le Bénin comme une nation qui assure son autonomie alimentaire.

Monsieur le Ministre, je voudrais, à travers vous et au nom des PTF, saluer particulièrement le Gouvernement dans son effort de positionner le secteur de l'agriculture au cœur de son plan d'action et dans sa volonté de stimuler le rôle primordial du secteur agricole pour la stabilité sociale, la croissance économique et la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays.

Nous renouvelons donc nos engagements de persévérer, au côté de tous les acteurs, dans nos efforts pour que l'agriculture béninoise contribue à l'éradication de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle sur son territoire, et dans la sous-région.

Aussi, nous n'économisons pas nos efforts, aujourd'hui et demain, pour rendre le secteur agricole l'un des grands piliers de la stabilité sociale et de la croissance économique du Bénin.

 

 

Rubriques éditoriales: