• Current language: en

Delegation of the European Union to Benin

Lancement des travaux de construction du Centre d'Information et de Coordination (CIC) du Système d'Echanges d'Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA)

Excellence Monsieur le Ministre de l'Energie, de l'Eau et des Mines de la République du Bénin, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

Excellence Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,

Messieurs les représentants des Ministres de l'Energie des pays voisins,

Monsieur le Président du Conseil exécutif du WAPP,

Monsieur le Secrétaire Général du WAPP,

Messieurs les Présidents du CEREEC et de l'ARREC,

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps diplomatique,

Mesdames et Messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers du WAPP,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Sociétés d'Electricité,

Monsieur le Maire d'Abomey-Calavi,

Honorables invités,

Mesdames, Messieurs, Chers partenaires et amis,

C’est avec une émotion toute particulière que j'ai l'honneur de me trouver devant vous pour cette cérémonie de lancement des travaux de construction du Centre d'Information et de Coordination du WAPP, dans cette dynamique ville d'Abomey-Calavi.

Si vous me le permettez, Monsieur le Ministre et chers invités, je souhaiterais vous transporter – symboliquement – à Paris le 9 mai 1950. C'est à cette date en effet que Robert Schuman, alors Ministre des Affaires étrangères français, fit sa célèbre déclaration qui jeta les bases de l'Union européenne en exhortant des nations autrefois rivales à mettre en commun leurs ressources stratégiques, à savoir l'acier et surtout le charbon qui était à l'époque la principale source d'énergie en Europe.

Ce visionnaire avait en effet compris que la mutualisation des ressources stratégiques serait synonyme de paix, de développement et de prospérité.

Aujourd'hui, c'est une immense fierté pour l'Union européenne d'accompagner un processus semblable, voire plus ambitieux encore, qui est le résultat d'une vision de la CEDEAO, de ses Etats Membres et de ses agences spécialisées. Je tiens à ce titre à féliciter chaleureusement les leaders ouest africains pour cet esprit visionnaire qui n'a rien à envier à celui des pères fondateurs de l'Europe. La CEDEAO représente en effet un modèle d'intégration régionale que nous sommes heureux d'appuyer dans de nombreux domaines et sous des formes variées. Il est également important de souligner ici le rôle déterminant qu'a joué le WAPP qui, avec l'appui de ses sociétés d'électricité membres, a permis la concrétisation de ce projet.

Les similarités entre la vision de la CEDEAO concernant le marché régional de l'électricité et la construction européenne sont frappantes. En effet, vous proposez à travers votre politique énergétique régionale de mettre en commun des capacités de production inégalement réparties dans la sous-région. Cette mutualisation à travers le réseau électrique permettra à terme de fournir une énergie électrique fiable, durable, et à moindre coût pour l'ensemble des 300 millions de citoyens ouest-africains.

Des ressources telles que l'hydroélectricité et le gaz naturel sont en effet des sources d'énergie propres qui permettent une production d'électricité à des tarifs très compétitifs. Elles permettent de s'affranchir d'importations en hydrocarbures qui sont à la fois coûteuses et dont les prix sur le marché mondial sont volatiles, ce qui pèse sur les économies de vos Etats Membres.

Par ailleurs cette mutualisation et cette régionalisation de l'électricité représentent un formidable élan de solidarité vis-à-vis des pays qui ne disposent pas de telles ressources et qui bénéficieront ainsi d'un marché transparent et concurrentiel de l'électricité, servant de base à leur développement durable.

Le Centre d'Information et de Coordination se concrétise aujourd'hui au travers d'un don - et permettez-moi, Mesdames et Messieurs, d'insister sur ce terme de don - de 30 Millions d'EUR financés par le Programme Indicatif Régional du 10ème FED de l'Union européenne. Le CIC permettra au marché régional de l'électricité de devenir une réalité, il rendra "possible" les investissements en cours qui sont estimés à près de 3 milliards d'EUR. L'effet de levier de ce projet est donc considérable. Comme vous, je suis convaincu que cette contribution essentielle à la mise en place du marché régional de l'électricité sera un élément déclencheur qui encouragera la mobilisation des investissements notamment du secteur privé. J'ai cru comprendre, Monsieur le Président de la CEDEAO, qu'hier s'est tenu à Cotonou un forum dont l'objectif était de présenter le potentiel et les opportunités que représentent l'adhésion au WAPP pour les sociétés d'électricité nouvellement créées, notamment dans le cadre de la réforme du secteur au Nigéria et au Ghana. Les besoins en investissement sont en effet immenses, estimés à environ 26 milliards d'EUR d'après le schéma directeur actualisé en 2012. Ces besoins nous incitent à rechercher des mécanismes de financement innovants, par exemple à travers des partenariats entre le public et le privé.

Je tiens à rappeler par ailleurs, Chers Invités, que ce projet est une matérialisation concrète de la politique de développement de l'Union européenne qui guide aujourd'hui nos actions de coopération. Ce projet contribue donc à matérialiser nos engagements formulés dans le Programme des APE pour Le Développement (PAPED).

Ce projet s'inscrit également dans la résolution de l'Union européenne à appuyer de manière décisive l'initiative des Nations Unies "Sustainable Energy for All", pour contribuer à fournir un accès à des services énergétiques durables à 500 millions de personnes d'ici à 2030.

Comme la construction européenne, cette vision entraine un certain nombre de défis qu'il faudra savoir relever. Pour citer Schuman, "L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait". C'est également le cas du marché ouest africain de l'électricité. Par le lancement de ces travaux de construction, vous proposez une réalisation concrète et tangible au citoyen d'Afrique de l'Ouest. Ce centre deviendra en effet le cerveau du réseau interconnecté, sorte d'organe vital pour la coordination des échanges et pour l'organisation du marché.

Je tiens à saluer ici le travail accompli en parallèle au développement des infrastructures de production, de transport, et de coordination du réseau d'échanges. J'entends par là la mise en place du cadre juridique et règlementaire qui régira le marché électrique régional. Les efforts constants des Etats Membres de la CEDEAO, ainsi que des autorités de régulation nationales et du régulateur régional ARREC, sont également impressionnants. L'adoption de la feuille de route ainsi que des règles de marché, sont autant d'éléments qui nous permettent de dire que ce rêve, cette vision, est aujourd'hui une réalité.

Je tiens à rendre hommage aux autorités béninoises, ainsi que la Communauté Electrique du Bénin qui met à disposition ce site exceptionnel au cœur de la commune d'Abomey-Calavi. Je suis convaincu que le Bénin a pris la mesure de l'importance de ce projet et saura lui apporter tout le soutien de pays-hôte. A ce titre je ne saurais oublier d'insister sur le soutien qu'accorde au projet la municipalité d'Abomey Calavi et pour lequel je vous remercie sincèrement. Nous aurons en effet besoin de tous vos appuis tout au long de la mise en œuvre du projet, qui contribuera au final j'en suis persuadé au rayonnement international de votre ville.

Je tiens à remercier enfin, à travers vous Monsieur le Secrétaire Général du WAPP, tous les acteurs qui ont travaillé, et qui continuent à travailler avec beaucoup d'abnégation et un grand professionnalisme afin que ce projet ambitieux et ô combien stratégique puisse voir le jour.

Ce projet, par sa dimension régionale, par le symbole qu'il représente pour l'Afrique de l'Ouest et pour les défis techniques qu'il relèvera, est sans aucun doute unique au monde.

L'enjeu essentiel, alors que le bâtiment et le système d'interconnexion se concrétisent, se trouve désormais au niveau des ressources humaines, avec des compétences multiples et pointues qu'il faudra déployer pour exploiter ce centre. Nous sommes convaincus qu'à l'échelle régionale ces capacités existent et il vous appartient de les mettre en valeur.

Puisse cette intervention apporter la contribution nécessaire à la lutte contre la pauvreté et au développement, pour le bénéfice des populations à travers un accès facilité à une énergie de qualité et à un coût abordable, qui comme chacun le sait est la base du développement économique et social.

Vive la coopération entre l'Union européenne et la CEDEAO,

Vive le WAPP, vive le Bénin.

Je vous remercie.

Editorial Sections: