Delegation of the European Union to Armenia

Le partenariat oriental est au cœur de la politique étrangère de l’UE

12/06/2020 - 13:57
From the blog

L’UE a un intérêt stratégique à ce que ses voisins soient stables et prospères: notre sécurité et notre prospérité passent par celles de nos voisins. Face à la crise actuelle du coronavirus, il est aujourd’hui plus important que jamais de pouvoir aider nos partenaires à bâtir des sociétés plus résilientes et plus démocratiques.

HRVP Josep Borrell on the Eastern Partnership

Même en ces temps difficiles et principalement parce qu’ils le sont, vous pouvez compter sur nous. Nous sommes à vos côtés.

Programme de réformes et conflits territoriaux

Depuis onze ans, le partenariat oriental joue un rôle important dans le renforcement de la coopération entre l’UE et nos six partenaires (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, République de Moldavie et Ukraine). C’est l’un des aspects les plus importants des relations extérieures de l’Union européenne.

Les pays du partenariat oriental poursuivent leur programme de réformes à un rythme différent et nos relations avec eux varient en qualité et en intensité. Et ils constituent certainement, avec leurs 72 millions d’habitants, un facteur géopolitique important pour l’UE. La majorité des pays du partenariat oriental connaissent des problèmes d’intégrité territoriale ou de conflits internes sur leur territoire. Songeons en particulier à la situation préoccupante en Ukraine, qui traverse depuis plusieurs années une crise majeure, alimentée par des ingérences étrangères, et dont l’intégrité territoriale a été mise à mal. L’UE, qui a un intérêt majeur, en termes de sécurité, à ce que le voisinage connaisse la paix, aide à résoudre les problèmes connexes et facilite la résolution pacifique des conflits.

Soutien et confiance des citoyens

Le partenariat oriental est notre voisinage et nous sommes unis par des liens culturels et historiques. Les citoyens de ces pays s’intéressent à l’Europe et notre coopération a eu une incidence tangible sur la vie des citoyens des pays du partenariat oriental. Le pouvoir d’attraction de l’UE est confirmé par l’intérêt croissant des citoyens à voyager, à étudier et à travailler légalement dans l’UE, et inversement. Nos politiques visent à faciliter les contacts interpersonnels et à rapprocher les citoyens de nous, en particulier en créant des possibilités pour les jeunes d’étudier en Europe, mais aussi d’étudier ensemble dans les pays du partenariat oriental. En conséquence, une majorité de citoyens des pays du partenariat oriental ont à présent une perception positive de l’UE. L’Union européenne est l’institution internationale la plus fiable et la seule en laquelle la majorité des citoyens du partenariat oriental ont confiance.

Hier, nous avons eu une réunion virtuelle avec le commissaire Oliver Varhélyi et les ministres des affaires étrangères de l’UE à 27 ainsi que leurs homologues des pays du partenariat oriental. La vidéoconférence a eu lieu dans le contexte difficile de la grave crise sanitaire, économique et sociale déclenchée par la pandémie mondiale de COVID-19. L’UE et ses États membres ont été durement touchés par cette crise et ont dû prendre des mesures d’une nature sans précédent pour y faire face.

1 milliard d’euros pour aider les pays du partenariat oriental à gérer la pandémie de coronavirus

Bien que l’incidence directe sur la santé ait été, jusqu’à présent, plus faible dans les pays du partenariat oriental, la pandémie a exercé une forte pression sur les systèmes de santé. La situation est aggravée par les conflits dans certaines zones, le vieillissement de la population et les problèmes actuels liés à la gouvernance et à l’état des économies. Comme partout ailleurs, les pays de la région sont en proie à une récession, qui peut entraîner des risques supplémentaires liés à la stabilité et à la sécurité sociales, avec des répercussions possibles sur la région et au-delà.

Pour atténuer ce risque, nous avons mobilisé, avec les États membres, près de 1 milliard d’euros pour aider les pays du partenariat oriental à satisfaire leurs besoins immédiats, mais aussi à faire face aux conséquences socio-économiques de la pandémie. Hier, nous avons adressé un message clair à nos partenaires orientaux: même en ces temps difficiles et principalement parce qu’ils le sont, vous pouvez compter sur nous. Nous sommes à vos côtés et nous vous soutenons

Désinformation et fausses informations

Ce contexte a également encouragé la diffusion d’un autre virus, celui de la désinformation, les fausses informations minant le rôle de l’UE. Les pays du partenariat oriental ont constitué une cible importante pour ces campagnes. Nous avons largement dénoncé ces développements et annoncé des mesures pour y faire faceNous poursuivrons également le dialogue avec nos partenaires du partenariat oriental sur les questions fondamentales que sont la démocratie et l’état de droit. Ce point est d’une importance capitale et mérite une attention particulière dans le contexte de la pandémie actuelle. 

Les conclusions du Conseil du 11 mai ont défini les futurs objectifs stratégiques du partenariat oriental au titre du cadre de résilience. Nous avons eu hier de très bons échos de nos partenaires. La semaine prochaine, les dirigeants des États membres de l’UE et de nos pays partenaires se réuniront pour élaborer un nouvel ensemble de résultats attendus tangibles, opérationnels et concrets pour les années à venir.

À l’heure où les Européens pourraient, pour des raisons compréhensibles, être tentés par le repli sur soi pour faire face aux problèmes découlant de la crise actuelle, il est important de réaliser combien l’avenir de l’Union, et en particulier celui de notre sécurité commune, dépend de ce qui se passe à l’extérieur de nos frontières, notamment dans notre voisinage oriental. La pandémie de coronavirus nous a rappelé à quel point nous sommes interconnectés et combien il nous est indispensable de coopérer.