Delegation of the European Union to Armenia

Le Mexique et l'Union européenne réaffirment leur attachement aux droits de l'homme

Bruxelles, 26/10/2018 - 18:08, UNIQUE ID: 181026_24
Joint Press Releases

Le Mexique et l'Union européenne réaffirment leur attachement aux droits de l'homme

L'Union européenne et le Mexique ont tenu la 8e session du dialogue à haut niveau sur les droits de l'homme, les 25 et 26 octobre 2018 à Bruxelles. La réunion était coprésidée par le représentant spécial de l'UE pour les droits de l'homme Stavros Lambrinidis, du côté de l'UE, et au nom du Mexique, par le vice-ministre chargé des affaires multilatérales et des droits de l'homme au sein du ministère des affaires étrangères, S.E. l'ambassadeur Miguel Ruiz Cabañas.

Tout en faisant le point sur les défis actuels, les deux parties sont convenues de l'importance que revêt la poursuite de leur coopération étroite sur la promotion et la protection des droits de l'homme dans l'UE et au Mexique, ainsi qu'au niveau multilatéral et mondial. Le dialogue a porté sur un large éventail de questions, telles que l'État de droit, y compris pour ce qui a trait à la torture et aux disparitions, la lutte contre l'impunité, le recours à la force, la situation des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes, ainsi que la protection des droits des migrants, la xénophobie et la violence à l'égard des femmes.

À l'occasion du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme et du 20e anniversaire de la déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l'homme, l'UE et le Mexique ont rendu hommage à l'ensemble des personnes et groupes sociaux qui promeuvent les droits de l'homme au niveau national et international et œuvrent à leur protection et à leur réalisation. Par ailleurs, ils se sont déclarés conscients de la contribution essentielle qu'apportent les journalistes à l'exercice de la liberté d'expression et du rôle qu'ils jouent pour faire en sorte que les pouvoirs publics soient tenus de rendre compte de leur action.

L'UE et le Mexique ont condamné fermement tous les actes d'agression à l'encontre de défenseurs des droits de l'homme et de journalistes. Les deux parties ont souligné qu'elles étaient fermement résolues à lutter contre les menaces auxquelles ils sont confrontés et à veiller à ce qu'ils puissent s'acquitter de leur mission en toute indépendance. Dans ce contexte, l'UE et le Mexique se sont accordés à reconnaître qu'il importait de s'assurer que les mécanismes destinés à protéger les défenseurs des droits de l'homme, les journalistes et d'autres personnes vulnérables soient efficaces, fiables et dotés de toutes les ressources nécessaires.

Les deux parties ont échangé des informations sur les efforts déployés pour protéger et promouvoir les droits de l'homme dans l'UE et au Mexique et ont fait le point sur les projets de coopération bilatérale. Dans ce contexte, elles se sont félicitées de la participation du Mexique à initiative "Spotlight" mise en place par l'Union européenne et les Nations unies, qui vise à éliminer la violence à l'égard des femmes et des filles, et attendent avec intérêt le lancement d'un projet conjoint visant à soutenir la mise en œuvre du "protocole d'Istanbul" (Manuel pour enquêter efficacement sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants) au Mexique, conformément à ce qui avait été convenu lors de précédentes sessions du dialogue.

L'UE et le Mexique ont réaffirmé leur attachement au multilatéralisme et à un ordre international fondé sur des règles et ont procédé à un échange de vues sur les moyens de renforcer les institutions multilatérales chargées des droits de l'homme, telles que le Conseil des droits de l'homme, afin de faire avancer de manière plus efficace le programme mondial en matière de droits de l'homme. Dans le cadre de leurs discussions, les parties ont notamment débattu de développements récents et de la coopération portant sur les initiatives à venir au sein d'enceintes multilatérales, et ont également abordé les questions de la peine de mort et des migrations. Les deux parties ont la volonté de voir aboutir le 7e Congrès mondial contre la peine de mort, qui aura lieu à Bruxelles le 27 février 2019. Elles continueront à œuvrer à l'amélioration de la gestion des migrations à l'échelle mondiale en se fondant sur le pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

 

Ce dialogue a également été l'occasion pour l'Union européenne et le Mexique d'examiner la contribution apportée par le 6e séminaire de la société civile, tenu à Bruxelles le 25 octobre, qui a été présentée lors du dialogue sous la forme d'un ensemble de recommandations spécifiques. Le séminaire a permis à l'UE et au Mexique de procéder à un échange interactif de vues et d'expériences, l'accent étant mis en particulier sur la protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes.

Les parties sont convenues de prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer le suivi des discussions et la mise en œuvre des décisions adoptées. La 8e session du dialogue a réaffirmé la solidité du partenariat entre l'UE et le Mexique, qui est fondé sur des valeurs communes et un engagement ferme et constant en faveur des droits de l'homme.

Languages: