Délégation de l’Union européenne en Algérie

L'Europe est aux côtés du Soudan et de sa jeunesse

27/06/2020 - 09:31
Actualités

Il n'est jamais facile d'assurer la réussite d'une transition démocratique, même dans les circonstances les plus favorables. L'année dernière, le Soudan a pris le chemin de la démocratie, sous la houlette des jeunes et des femmes qui aspiraient à un avenir meilleur pour leur pays, après de nombreuses années de dictature, d'abus, de mauvaise gestion et de corruption.

Le Soudan a entamé un voyage vers la démocratie et mérite notre attention, notre solidarité et notre soutien.

Notre époque est marquée par une grande instabilité géopolitique et l'attention se porte naturellement vers les événements négatifs ou préoccupants. Aussi, lorsqu'une une évolution importante et positive survient, telle une révolution démocratique et pacifique, il nous faut en prendre acte et la soutenir. Le Soudan est un bon exemple. Il s'est lancé sur la voie de la démocratie et mérite notre attention, notre solidarité et notre soutien, mais surtout, il en a besoin.

Le vent du changement souffle sur le pays, sous l'impulsion de la jeunesse.

La population du Soudan est très jeune, l'âge moyen étant inférieur à 20 ans. Cela signifie que, lorsque les Soudanais sont descendus dans la rue pour protester pacifiquement contre 30 années de dictature, la majorité de la population n'avait jamais rien connu d'autre. Et pourtant, ils se sont mobilisés pour qu'adviennent la liberté, la paix et la justice.

Lors de ma visite au Soudan en février dernier, au cours de ma première mission en Afrique, j'ai rencontré de nombreux étudiants à l'université de Khartoum. J'ai eu l'occasion de les écouter, de rendre hommage à leur action et d'exposer de vive voix comment les jeunes femmes et jeunes hommes du Soudan avaient montré au monde que "le pouvoir c'est le peuple" et que le changement politique peut être à la fois pacifique et fécond.

Le Soudan doit assumer un rôle de premier plan pour la stabilité régionale

Comme ces jeunes Soudanais, j'ai grandi dans un pays, l'Espagne, dirigé pendant des décennies par un dictateur. Devenue démocratique, l'Espagne a pu rejoindre en 1986 l'Union européenne - qu'on appelait à l'époque la Communauté européenne - et ouvrir une période de liberté, de démocratie et de développement économique. Notre expérience européenne nous a montré que l'intégration régionale a des effets positifs considérables sur la paix, la démocratie et le développement économique.

Nous souhaitons que le Soudan joue un rôle majeur dans la région, en favorisant une coopération et une stabilité régionales accrues. C'est particulièrement important à la lumière des conditions de sécurité préoccupantes qui règnent en Libye, en Somalie, au Soudan du Sud et en République centrafricaine.

La solidarité et le multilatéralisme en action

Ceux qui conduisent la transition démocratique au Soudan ont risqué leur vie pour les idéaux d'une société démocratique, des idéaux que nous, Européens, tenons trop souvent pour acquis. C'est pourquoi nous leur devons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'ils concrétisent leurs aspirations démocratiques, en particulier à un moment où la pandémie due au coronavirus fait des ravages et fait peser une pression considérable sur les sociétés et les ressources.

C'est pour cette raison qu'hier, aux côtés du gouvernement soudanais, de l'Allemagne et des Nations unies, nous avons co-organisé la conférence dans le cadre du partenariat pour le Soudan. Notre objectif collectif était de mobiliser le soutien politique et financier de la communauté internationale pour permettre aux autorités soudanaises de consolider la révolution de 2018-2019 et de faire en sorte qu'il n'y ait pas de recul.

Le résultat a été à la hauteur de nos ambitions: pas moins de 50 pays et organisations internationales se sont engagés à soutenir le programme de réforme du pays. En tout, nous avons levé 1,6 milliard d'euros, dont 770 millions provenant de l'Union européenne et de ses États membres (Team Europe - L'équipe d'Europe).

Ce n'est pas là un mince succès: nous avons envoyé un message fort et nous avons joint l'acte à la parole, encourageant le Soudan à poursuivre sur la voie de la démocratie, de l'état de droit et du développement.

La conférence dans le cadre du partenariat pour le Soudan a marqué une étape importante. Mais l'instauration de la démocratie résulte d'un lent voyage et non d'un événement ponctuel. Le peuple soudanais doit savoir qu'il peut compter sur notre soutien tout au long du chemin.