Delegation of the European Union to Algeria

Discours de l'Ambassadeur John O'ROURKE à l'occasion de la Journée de l'Europe

Alger, 10/05/2018 - 16:00, UNIQUE ID: 180513_3
Speeches of the Ambassador

"Ce 9 mai, une invitation nous est lancée d'être créatifs et ambitieux, tout en restant bien ancrés dans le concret".

Excellence, Madame Faraoun, Ministre de le poste, des télécommunications, des technologies et du numérique,

Excellence, Monsieur Bedda, Ministre des relations avec le Parlement,

Excellences, chers collègues Ambassadeurs du Corps Diplomatique,

Excellence, Monseigneur Desfarges, Archevêque d'Alger,

Mesdames et Messieurs,

Bienvenus à tous et à toutes à cette Maison de l'Europe.

مرحبا بكم في بيت أوروبا و شكرا لإنضمامكم إلينا للإحتفال معنا بعيدنا

                                                                         

Dans sa déclaration du 9 mai 1950, Robert Schuman, homme d'état français, imaginait une nouvelle forme de coopération politique pour l'Europe, qui mettrait fin à toute velléité de guerre entre les pays du continent. Il dessinait les bases de la construction européenne telle que nous la connaissons aujourd'hui. Depuis, chaque année à cette date nous célébrons l'idée d'une Europe unie et solidaire avec un  fort sentiment de fierté et d'appartenance.

Je voudrais m'attarder sur deux phrases de ce discours, prononcé il y a 68 ans. La première est:

"La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent".

Aujourd'hui, la paix continue d'être menacée. L'Europe, comme beaucoup d'autres régions du globe, est la cible de forces malveillantes: je pense non seulement à la menace terroriste, mais également aux efforts de désinformation et de manipulation des réseaux sociaux par lesquels on voudrait nous diviser, ainsi qu'aux menaces hybrides de tous genres que l'on croyait relégués à une autre époque historique. L'actualité montre que le système multilatéral et la recherche de compromis gagnant-gagnant pour éviter le recours à la violence sont aujourd'hui remis en cause, à la faveur du chacun-pour-soi. Face à ces défis, l'Union européenne redouble "d'efforts créateurs", selon les mots de Robert Schuman, et reste  fermement attachée au dialogue et à la coopération.

Et ces efforts portent leurs fruits. En dépit de crises de différentes sortes auxquelles l'Europe a dû faire face ces dernières années, l'économie européenne se porte plutôt bien. Les menaces auxquelles l'Europe est confrontée ont stimulé notre solidarité. Au cours de l'année écoulée, nous avons progressé dans la construction d'une Europe de la défense. Au-delà de ses frontières, l'UE est un point de ralliement pour ceux qui cherchent la résolution pacifique et négociée des différends et avancent des solutions communes aux défis partagés; pour ceux qui veulent promouvoir le développement durable, le commerce libre et équitable, les droits de l'Homme et la démocratie, la gestion humaine des phénomènes migratoires. En tenant ce propos, je ne voudrais pas qu'une quelconque note d'autosatisfaction y soit décelée. Lorsqu'on a demandé à Mahatma Gandhi ce qu'il pensait de la civilisation occidentale, il a répondu: "Je crois que ce serait une bonne idée". Avec toute l'humilité que l'histoire impose à l'Europe, j'ose croire que l'expérience unique qu'est le projet européen constitue un apport positif à la civilisation mondiale.

Dans ce contexte et puisque nous nous trouvons en Afrique, je voudrais tout particulièrement applaudir les différents processus d'intégration africaine, et en particulier celui de l'Union Africaine, appuyé énergiquement par l'Algérie, et avec laquelle l'Union européenne mets en place une coopération de plus en plus étroite. L'intégration africaine est de bon augure pour le développement politique, économique et social de ce continent merveilleux et l'avenir de sa splendide jeunesse (dont nous avons l'honneur de recevoir ce soir quelques représentants).

Excellences, Mesdames et Messieurs,

La deuxième phrase de la Déclaration Schuman que je voudrais porter à votre attention est:

"L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble: elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait".

Une approche pragmatique – on pourrait même dire technocratique – pour soutenir les efforts idéalistes que je viens d'évoquer. C'est cette même approche qui inspire l'Accord d'Association qui lie l'Union européenne et l'Algérie depuis 2005 et le Partenariat que nous construisons. Un partenariat d'exception qui donne à nos relations un caractère ambitieux et compréhensif.

En effet, nos relations s'expriment dans une multitude d'activités, de projets et dialogues dans des domaines très variés. La mise en œuvre de la Constitution algérienne révisée, le dialogue politique et sécuritaire, les bourses Erasmus, l'amélioration du climat des affaires, la décentralisation de l'administration, la gestion de l'eau, la lutte contre la fraude douanière, la démocratie participative, la gestion des finances publiques, la préservation et la valorisation du patrimoine culturel, le développement économique local… La liste est longue, mais je poursuis: la sécurité routière, l'adéquation de  la formation de le jeunesse au besoins du marché de l'emploi, la gestion du système carcéral, les énergies renouvelables, la protection civile, le dialogue sur la migration, la protection de l'environnement, la facilitation des échanges commerciaux, l'inclusion sociales des personnes handicapées, la lutte contre le changement climatique, l'appui à la vie associative, l'approvisionnement gazier de l'Europe, la prévention de la radicalisation, la diversification industrielle, la réforme de la justice… autant de sujets de coopération concrète entre l'UE et l'Algérie démontrant notre engagement d'œuvrer ensemble pour des intérêts communs.

Ce 9 mai, donc, une invitation nous est lancée d'être créatifs et ambitieux, tout en restant bien ancrés dans le concret. Pour rester à l'école de Robert Schuman, je partage encore une phrase. Celle-ci a été écrite en 1963, quelques semaines avant sa mort:

"Les dures leçons de l'histoire ont appris à l'homme de la frontière que je suis à se méfier des improvisations hâtives, des projets trop ambitieux, mais elles m'ont appris également que lorsqu'un jugement objectif, mûrement réfléchi, basé sur la réalité des faits et l'intérêt supérieur des hommes, nous conduit à des initiatives nouvelles, voire révolutionnaires, il importe de nous y tenir fermement et de persévérer." Fin de citation.

Excellences, Mesdames, Messieurs,

En conclusion je voudrais vous rappeler que la Fête de l'Europe s'inscrit dans la 19ème édition du Festival européen, et je saisis cette occasion pour exprimer toute ma reconnaissance au Ministère de la Culture et à Son Excellence Monsieur le Ministre Azzedine Mihoubi, pour son soutien et son patronage du Festival. Je remercie également les ambassades des Etats membres de l'Union pour les manifestations de grande qualité qu'ils ont proposées au public algérien et pour les beaux moments vécus.  Je tiens à remercier chaleureusement nos partenaires: l'office de Riadh El Feth pour son accompagnement et la qualité de sa prise en charge technique, ainsi que nos partenaires média: l'Etablissement public de Télévision, la radio algérienne, Kherdja.com et El Watan.

 

Merci de votre attention et profitez bien de la soirée!

 

ავტორი