Delegation of the European Union to Algeria

Lancement du jumelage Institutionnel Algérie / Espagne au profit de l’Inspection générale des Finances

19/01/2017 - 11:00
News stories

Le projet de jumelage Institutionnel entre l’Inspection générale des Finances (IGF) et l'Institut espagnol d'études fiscales prévu dans le cadre du programme d'appui à la mise en œuvre de l'accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne (P3A), a été lancé officiellement le 10 janvier 2017 à l’école nationale d’administration (ENA).

Cette cérémonie, a vu la présence de Monsieur le Ministre des Finances, le Ministre  délégué chargé de l'Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, les ambassadeurs de l’Union européenne et du Royaume d’Espagne, les directeurs du P3A, et de la coopération avec l'UE et les institutions internationales au ministère des Affaires étrangères,  le président de la cour des comptes Algérienne et de nombreuses personnalités du monde des finances et de la fiscalité.

Dans son allocution d’ouverture, Monsieur le Ministre des finances a rappelé l’importance de ce projet de partenariat avec le Royaume d’Espagne, qui « constitue un atout supplémentaire dans la consolidation et le développement des relations économiques entre l'Algérie et l'Espagne". « Ce jumelage permet à l'IGF de bénéficier d'un appui précieux pour franchir de nouvelles étapes dans ses efforts de modernisation", a-t-il souligné en insistant sur le fait que "cet apport d'expertise espagnol et communautaire et d'autant plus important que les pouvoirs publics s'attèlent à renforcer le rôle de l'IGF dans le système de la gouvernance des finances publiques tant en terme de l'amélioration de la gestion publique que de la moralisation de la vie publique à travers la prévention contre les risques des fraudes et autres pratiques déviantes"

Son excellence Monsieur l’Ambassadeur, chef de la délégation de l'UE a rappelé que  l'Algérie est le pays du Maghreb qui utilise le plus l’instrument de jumelage". "Je crois que les administrations algériennes ont bien compris tous les bénéfices de ce genre de coopération", a-t-il dit.

De son côté, le directeur National du P3A ; a rappelé l’appui constant et permanent du programme, au secteur des finances et ce depuis la mise en place du P3A en 2009. « Ce projet de jumelage est le troisième que le p3A engage au profit de ce secteur. La Direction Générale des Impôts en a déjà bénéficié de deux projets dont un en cours de réalisation, et de nombreuses missions TAIEX et actions ponctuelles ». 

Dans son allocution, le directeur de la coopération avec l'UE et les institutions internationales au ministère des Affaires étrangères, a réitéré l'appel du ministère des Affaires étrangères à l'UE et ses Etats membres pour "une plus forte mobilisation des administrations partenaires et des experts en vue d'un montage rapide des jumelages institutionnels", car souligne-t-il, « les opérations de jumelage constituent un outil par excellence de transfert d'expertises et de bonne pratiques".

Pour l’Inspecteur général de l’IGF, ce jumelage "va assurément donner une autre dimension à cette institution et lui permettra de faire un bond qualitatif en matière de méthodologie, de préparation, de conduite, de restitution et de suivi de ses missions". Celle-ci doit "s'impliquer et anticiper sur les réformes des autres secteurs en s'érigeant progressivement en force de proposition, de conseil et d'aide à la décision".

Pour sa part, l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, a estimé que ce jumelage était "un motif de grande satisfaction pour l'administration espagnole".

"Il est une bonne preuve de notre implication dans les instruments de jumelage qui constituent un excellent mécanisme pour encourager le travail conjoint de nos administrations pour consolider les relations bilatérales déjà existantes", a rappelé le diplomate espagnol.

Lancé pour une durée de 24 mois et financé à hauteur de 1.400. 000 euros par l’UE,  ce jumelage mobilisera 40 experts espagnols pour 69 missions, 150 personnes seront formées, 5 visites d’études au royaume d’Espagne, 6 séminaires et 6 ateliers d’échanges seront organisés.

A l’issue de ce jumelage, l'IGF devrait pouvoir axer ses interventions sur les principaux risques préalablement identifiés et rehausser le niveau d'expertise de son personnel opérationnel en matière de contrôle, d'audit et d'évaluation des grands projets et des politiques publiques

Editorial Sections: