Delegation of the European Union to Albania

L'Union européenne et la Papouasie - Nouvelle-Guinée renforcent encore leur coopération

Brussels, 05/11/2020 - 13:20, UNIQUE ID: 201105_37
Joint Press Releases

Le quatrième dialogue politique de haut niveau entre l'Union européenne et la Papouasie - Nouvelle-Guinée dans le cadre de l'accord de partenariat UE-ACP (accord de Cotonou) s'est tenu par vidéoconférence le 5 novembre 2020. Les discussions ont porté sur l'évolution de la situation politique, économique et sociale, y compris l'impact de la COVID-19, ainsi que sur les relations entre l'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée, l'accent étant mis sur la démocratie et les droits de l'homme et sur l'île de Bougainville après le référendum.

Par ailleurs, une attention particulière a été accordée à la connectivité, aux investissements et aux aspects commerciaux du développement durable, au changement climatique et à la gouvernance des océans, ainsi qu'à la coopération au développement actuelle et future au titre du nouveau cadre financier pluriannuel de l'UE (2021-2027).

La Papouasie - Nouvelle-Guinée reste un partenaire essentiel dans le cadre des relations que l'UE entretient avec la région du Pacifique, dans un contexte géopolitique changeant. L'UE a reconnu que la Papouasie - Nouvelle-Guinée joue un rôle déterminant en tant que négociateur principal (conjointement avec le Samoa) pour la région Pacifique dans les négociations en cours entre l'UE et les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique en vue d'un accord destiné à remplacer l'actuel accord de partenariat de Cotonou.

L'UE a alloué 120 millions d'euros pour aider les pays de la région du Pacifique et le Timor‑Oriental à lutter contre la pandémie de coronavirus et ses conséquences: dans le domaine de la santé, 25 millions d'euros doivent servir à lutter contre la propagation de la COVID-19 et 95 millions d'euros à en atténuer l'impact économique.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée ont souligné l'importance que revêt leur partenariat pour la stabilité et le développement dans la région du Pacifique et au-delà, notamment grâce à la coopération en faveur de l'ordre international fondé sur des règles. Elles ont évoqué les défis politiques, économiques et sociaux que pose la pandémie de COVID-19. Pour l'UE, la relance économique post-COVID passe par le maintien de l'ouverture des marchés, la facilitation des échanges et le multilatéralisme.

L'UE a accueilli avec satisfaction les efforts déployés par le gouvernement de Papouasie - Nouvelle-Guinée pour relever les défis structurels auxquels le pays est confronté: bonne gouvernance, état de droit et place de choix à la croissance inclusive par la diversification économique, la création de valeur ajoutée et la compétitivité. La Papouasie - Nouvelle‑Guinée a confirmé sa détermination à lutter contre la violence à caractère sexiste, à renforcer l'état de droit, à promouvoir les droits des enfants et à poursuivre les travaux en vue de parachever la mise en place d'une commission nationale des droits de l'homme.

L'UE s'est réjouie que le gouvernement entende trouver une solution négociée sur l'île de Bougainville, dont la population a voté à 98% en faveur de l'indépendance lors d'un référendum non contraignant qui a été organisé en novembre de l'année dernière. La Papouasie - Nouvelle-Guinée a fait part de son intérêt pour un soutien plus actif de l'UE au processus de consultation post-référendum et à l'aide au développement.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée ont souligné leur volonté résolue de mettre pleinement en œuvre l'accord de Paris et de renforcer l'action mondiale pour lutter contre le changement climatique dans la perspective de la COP 26 en 2021. Elles sont convenues que, pour que les efforts déployés au niveau mondial aboutissent, un développement à faible intensité de carbone et résilient face aux changements climatiques doit reposer sur une énergie propre et sûre. Elles ont également débattu du soutien de l'UE à la lutte contre les changements climatiques menée par la Papouasie - Nouvelle-Guinée.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée se sont félicitées que d'autres pays adhèrent à l'accord de partenariat économique UE-Pacifique existant. La Papouasie - Nouvelle-Guinée a pris acte de la proposition de l'UE relative à une déclaration conjointe entre l'UE et les signataires de l'APE sur le commerce et le développement durable, dont l'UE envisage l'adoption en 2021.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée ont discuté de priorités communes dans des domaines tels que le pacte vert, la croissance durable, la bonne gouvernance et les investissements, y compris les infrastructures durables, l'énergie et la connectivité numérique. L'UE a confirmé son soutien à l'organisation de la deuxième conférence entre l'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée sur les entreprises, le commerce et l'investissement en 2021.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée ont noté que le lancement, en mars 2020, du programme financé par l'UE pour soutenir l'entrepreneuriat, l'investissement et le commerce en milieu rural en Papouasie - Nouvelle-Guinée constituait une avancée majeure. Ce programme de 85 millions d'euros est le plus important des programmes de l'UE dans la région du Pacifique. Le partenariat entre l'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée pour la bonne gouvernance a également été examiné. L'UE a communiqué des informations sur les principales lignes de la programmation de sa coopération au développement dans le cadre du nouveau budget pluriannuel 2021-2027.

L'UE et la Papouasie - Nouvelle-Guinée ont souligné l'importance d'une bonne coopération en matière de gouvernance internationale des océans afin d'assurer la durabilité des océans, notamment en ce qui concerne les fonds marins. En outre, l'UE a souligné la bonne coopération avec la Papouasie - Nouvelle-Guinée dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et s'est réjouie que la Papouasie - Nouvelle-Guinée ait entamé le processus de ratification de l'accord relatif aux mesures du ressort de l'État du port à cet égard.

Le dialogue politique de haut niveau était coprésidé pour l'UE par le directeur exécutif du SEAE pour l'Asie et le Pacifique, M. Gunnar Wiegand, et, pour la Papouasie - Nouvelle‑Guinée, par la secrétaire du département des affaires étrangères et du commerce international, Mme Barbara Age.

Languages: