Delegacioni i Bashkimit Evropian ne Shqiperi

COVID-19 : la « Team Europe » appuie le secteur privé Sénégalais

Dakar, 23/07/2020 - 14:13, UNIQUE ID: 200723_12
Press releases

Le 23 Juillet 2020

M. Amadou Hott, ministre sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération et M. Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) chargé des opérations en Afrique ont officialisé, ce jour, un prêt concessionnel de 49 milliards de FCFA  à la République du Sénégal. Ce financement vient en appui au mécanisme de financement de 200 milliards de F CFA, mis en place par son Excellence Macky Sall, Président de la République, dans le cadre du Programme de Résilience Economique et Sociale.

Cet appui soutiendra l’octroi de prêts par des institutions bancaires aux entreprises les plus touchées par la Covid-19. Il permettra, en outre, de mobiliser plus d’investissements du secteur privé. Ce financement bénéficiera d’une bonification d’intérêt apportée par l’Union européenne.

A travers cette action, la BEI cible les entreprises les plus exposées à la pandémie notamment dans les secteurs  de la pêche, de l’agriculture, du tourisme, de l’industrie manufacturière et du commerce de détail. La BEI contribue ainsi à l’effort du Gouvernement du Sénégal dans sa stratégie d’appui au secteur privé pour faire face aux incertitudes et aux chocs résultants de la COVID-19.

Le Sénégal est le premier pays d’Afrique à bénéficier du dispositif de réponse accélérée à l’appui de la résilience économique mis en place par la BEI pour faire face à la pandémie de COVID-19.

« Le partenariat solide qui lie le Sénégal et la Banque européenne d’investissement depuis plus de 54 ans a permis de sécuriser des investissements à long terme qui ont contribué à l’amélioration des   conditions de vie et les perspectives économiques dans notre pays. Il y a quatre mois, le président de la Banque européenne d’investissement, le vice-président Fayolle et moi discutions de la menace sans précédent qui pesait sur les emplois et les entreprises au Sénégal en raison de la pandémie de COVID-19, et la BEI a tenu ses promesses. L’accord d’aujourd’hui, facilitera l’accès au crédit pour les entreprises», a déclaré M. Amadou Hott, Ministre sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération.

« Depuis le début de la pandémie, la BEI œuvre en étroite collaboration avec plusieurs partenaires du secteur privé et des gouvernements dans toute l’Afrique pour qu’ensemble, nous puissions faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la COVID-19. Avec des experts des pouvoirs publics sénégalais et de la délégation de l’Union européenne, nous avons conçu un programme de financement spécifique et ciblé qui constitue une composante clé de la réponse globale apportée par le Sénégal à la pandémie. Cette intervention rapide de la BEI contribuera à préserver le tissu économique et social du pays et à sauvegarder des emplois. Première réponse à la COVID-19 à être signée en Afrique, elle sera suivie, dans les prochaines semaines, par de nouveaux concours de la BEI sur tout le continent visant à améliorer la santé publique, à renforcer la réaction des partenaires du secteur public et à aider les entreprises du secteur privé à mieux faire face à des défis sans précédent. La BEI, la banque de l’UE, dans le cadre de l’équipe d’Europe, Team Europe, se tient aux côtés de l’Afrique en cette période difficile », a déclaré M. Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

« Le Sénégal et l’UE sont confrontés aux mêmes défis économiques et sociaux à la suite de la pandémie de COVID-19. Le dispositif de financement UE-BEI, un prêt de 75 millions d’euros de la BEI destiné à être combiné à une subvention de 6 millions d’euros de l’UE est pleinement conforme à l’engagement accru de la team Europe visant à réduire les répercussions négatives de la COVID-19 en Afrique. Il permettra de remédier aux conséquences sociales et économiques immédiates de la pandémie et d’apporter un soutien ciblé au secteur privé. Le fait que le Sénégal soit le premier pays africain à bénéficier de l’intervention accélérée de la BEI reflète notre coopération étroite en ces temps difficiles » a déclaré Mme Irène Mingasson, ambassadrice de l’UE au Sénégal. 

De nouveaux projets d'investissement dans la santé, y compris la chaîne d'approvisionnement et le soutien au secteur privé devraient être approuvés dans toute l'Afrique dans les semaines et mois à venir. La BEI a promis plus de 6,7 milliards d'euros pour soutenir les investissements de Covid-19 en dehors de l'UE. Cela comprend un soutien accéléré pour aider les partenaires publics et privés à réagir immédiatement à l'impact sanitaire, social et économique de la COVID-19.

La BEI un partenaire de longue date

Cette action de la BEI au Sénégal n’est pas isolée. En effet, depuis 1966, la BEI soutient l’investissement à long terme au Sénégal. Récemment, elle a apporté son concours à des projets dans les domaines de l’eau, de l’énergie propre, de la santé, du numérique et de la microfinance à travers tout le pays.

Par ailleurs, des millions de personnes bénéficient des investissements soutenus par la BEI : extension de l’approvisionnement

l’approvisionnement en eau potable à l’échelle nationale par SONES, raccordement de nouvelles zones, notamment rurales, aux réseaux électriques par SENELEC et accès des petits exploitants et des entrepreneurs aux financements grâce à Baobab Sénégal, par exemple.

La BEI envisage actuellement un soutien financier aux investissements dans la microfinance, l'eau et les déchets qui renforcera encore les efforts visant à réduire la pandémie et à renforcer la résilience économique.

A propos de la BEI

La BEI, dont les actionnaires sont les États membres de l’UE, est l’institution de financement à long terme de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

 

Contacts pour la presse

Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération

Souleymane Thiam, attaché de presse - Tel.: +221 77 635 47 67

Website: - www.economie.gouv.sncontact.mepc@economie.gouv.sn

Banque européenne d’investissement

Richard Willis, r.willis@eib.org, tél. +352 4379-82155, portable : +352 621 555 758

Site web : www.eib.org/press – Service de presse : +352 4379-21000 – press@eib.org

 

Exellence, Monsieur le Ministre de l'Economie, de la Coopération et du Plan,

Monsieur le Vice-Président de la Banque Européenne d’Investissement,

Chers invités,

Il y a quelques mois, en novembre dernier précisément, nous déclinions l’action future de l’Union européenne en direction du secteur privé, à travers cette nouvelle "Alliance pour un investissement et des emplois durables" établie entre l'Union européenne et l'Afrique, et devenue centrale à notre partenariat avec le Sénégal.

Nous présentions alors les ambitions du Plan d’Investissement Extérieur Européen, qui met en avant la force et les promesses d'un partenariat triangulaire entre l'Etat du Sénégal, son secteur privé, et l'Union européenne, un partenariat solide, bâti autour d’une confiance et d’un respect mutuels.

Bien sûr, cet élan demeure, et plus que jamais dans les circonstances actuelles. L’opération conjointe avec la Banque Européenne d’Investissement, qui nous réunit aujourd’hui est l’une des illustrations de notre réponse aux circonstances sanitaires et économiques tant inattendues que dramatiques liées à la pandémie de Covid-19.

Le Sénégal et l'Union européenne sont, à bien des égards, confrontés à des défis économiques et sociaux similaires. Cette crise, en raison à du ralentissement de l’économie mondiale et des mesures de confinement et de fermeture à l’échelle nationale, a réduit brusquement et brutalement l’activité, touchant profondément des secteurs importants au Sénégal, comme le tourisme ou les transports.

L’opération conjointe de l’UE et de la BEI, qui consiste en un prêt de 50 milliards de FCFA de la BEI (75 millions d'euros), adossé à un don de 4 milliards de FCFA (6 millions d'euros) de l'Union européenne, fait écho à l'engagement unanime de la « Team Europe » pour réduire l'impact de la COVID-19 en Afrique, et au Sénégal en particulier.

Cet engagement s’est traduit par un soutien en dons de 150 millions d’Euros (soit 100 milliards FCFA), dont 130 millions d’Euros en aide budgétaire directe au Fonds de réponse FORCE COVID-19. Un signal clair d’appréciation et de solidarité à l’égard de la stratégie de riposte ferme et soutenue du Sénégal pour contrer la pandémie ; et une aide directe à toutes celles et ceux qui ont été touchés par la crise. Les Etats membres de l’UE, l’Allemagne, la France, l’Italie, L’Espagne et tous les autres se sont également fortement mobilisés : notre apport commun se chiffre aux alentours de € 375 millions.

Les secteurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition, de l’entrepreneuriat, de la défense des migrants, les forces de sécurité de l’Etat, de l’eau et assainissement, la société civile et les organisations de la jeunesse sont soutenus dans leurs actions pour lutter contre le COVID 19 et ses conséquences.

Et aujourd’hui une nouvelle initiative, très attendue pour compléter cette réponse globale européenne.

Ce mécanisme de financement conjoint entre la BEI et l’UE cible précisément le soutien aux entreprises, et reflète notre engagement constant à appuyer le développement d’un secteur privé fort et dynamique, porteur d’une croissance inclusive et durable. Je me réjouis d’anticiper, Monsieur le Ministre, que cette facilité vous soutiendra dans le démarrage de la prochaine étape, celle de la relance, de l’optimisme et de l’espoir.

Car au-delà de chaque entreprise que nous soutenons, il y a les femmes et les hommes qui les font fonctionner. En Europe, comme au Sénégal d’ailleurs, il y a une urgence à soutenir les entreprises et les emplois qu’elles créent. Dans le contexte actuel, et à très court terme, préserver le plus d’emplois possibles est l’une des priorités les plus aigües de nos gouvernements.

Le Sénégal est un partenaire majeur pour l’Europe et c’est d’ailleurs le premier pays africain à bénéficier de l’intervention accélérée de la BEI. Ceci souligne, s’il en était besoin, la solidité de notre partenariat, en particulier en des moments difficiles, quand des secteurs clés, comme celui du tourisme, doivent être soutenus, tout en maintenant une vigilance extrême à l’égard des développements de la pandémie.

Enfin, revenant plus précisément à notre soutien aux entreprises, je souhaite souligner que la transparence et la lisibilité des dispositifs d’appui du gouvernement envers le secteur privé sont des aspects essentiels pour les opérateurs et les investisseurs privés. Il est nécessaire, pour atteindre une efficacité optimale, que les critères de choix et les dispositifs financiers à destination des entreprises soient compris par l’ensemble de la communauté économique. Vous êtes, Monsieur le Ministre, un champion de la communication et nous nous associerons à vos efforts pour que ces facilités nouvelles soient effectivement l’outil de relance que nous souhaitons.

Pour finir, je dirai que malgré les difficultés engendrées par cette crise, au sein de la BEI et de l’UE, nous sommes confiants que ce mécanisme pour les entreprises, contribuera efficacement à réduire l’impact de la crise, et à protéger les entreprises du secteur privé et les emplois des femmes et des hommes qui en dépendent.

Notre priorité reste de nous engager, ensemble avec les autorités, le secteur privé, et tous nos partenaires, à maintenir le cap vers l’émergence du Sénégal !

Et d’agir en solidarité, qui est et qui reste l’un des principes fondateurs de l’Union européenne, rappelé encore une fois à l’occasion de la mise en place, ces jours-ci, du grand plan de relance européen appelé Next Generation – la Nouvelle Génération.

Que ce principe inspire toutes les actions qui donnent corps à l’alliance entre l’UE et l’Afrique, et l’UE et le Sénégal. Nous comptons, bien entendu, sur le Sénégal pour jouer un rôle moteur sein de cette alliance, et porter haut la voix du continent africain, comme il l’a remarquablement fait à l’occasion de cette crise mondiale.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Seksionet editoriale: