EUCAP Sahel Niger

Electrification rurale : l’Union européenne soutient l’électrification de 45 localités du Burkina Faso

04/09/2020 - 15:05
News stories

Le jeudi 3 septembre 2020 s’est tenue dans la commune rurale de Cassou, province du Ziro, Région du Centre-Ouest, la cérémonie de mise en service de 23 localités du Ziro dans le cadre du Projet Electrification Rurale Décentralisée de 45 localités du Ziro (Centre-Ouest) et du Gourma (Est). Le cérémonial officiel de mise en service électrique des 23 premières localités bénéficiaires du projet a été acté conjointement par l’Ambassadeur Wolfram Vetter, Chef de Délégation de l’Union européenne (UE) au Burkina Faso et le Ministre burkinabè de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Ce sont 23 localités des 45 ciblées par le Projet ERD-ZIGO qui ont été mis sous tension électrique. L’Agence Burkinabè de l’Electrification Rurale (ABER) en assure la maitrise d’ouvrage et d’œuvre déléguée. Il s’agit d’un projet d’électrification rurale via l’interconnexion au réseau national et la génération d’énergie photovoltaïque dont ont bénéficié les provinces de Ziro et de Gourma.

Ce projet s’insère dans la vision du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui est d’augmenter l’accès à l’électricité dans les zones rurales, afin de créer de nouvelles opportunités économiques et sociales pour les populations. Soutenu par l’Union européenne, le Projet ERD-ZIGO permettra à terme de mettre en place plus de 430 km de réseau (moyenne tension et basse tension), 2 centrales photovoltaïques d’une puissance totale de 500 kWc et d’installer plus de 250 lampadaires pour l'éclairage public. En sus, plus de 5000 ménages seront touchés.

En outre, ce projet, qui a aussi l’ambition de tester de manière pionnière l’accès à l’électricité à travers le « mobil paiement », c’est-à-dire, le paiement par téléphonie mobile, compte utiliser des compteurs prépayés intelligents communicants.

D’un coût global de plus de 7 milliards de FCFA, l’Union européenne soutient ce projet à hauteur de plus de 5 milliards de FCFA. Pour l’Ambassadeur Wolfram Vetter, ce projet témoigne l’excellence des relations entre le Burkina Faso et l’Union européenne.

« L’UE cherche à promouvoir une économie verte, respectueuse de l’environnement. Une économie qui renforce les liens entre les zones rurales et la ville, permettant une meilleure valorisation de vos produits sur les marchés urbains, tout en respectant vos ressources naturelles. L’énergie solaire qui va être amenée à Cassou et dans d’autres localités du Burkina Faso permettra de poser les premiers jalons vers cette vision. » a-t-il laissé entendre.

Notons que le présent appui fait partie d’un vaste portefeuille de l’UE qui soutient la stratégie 2019-2023 du Burkina Faso, volet énergie. Ledit appui s’est matérialisé à travers un co-financement avec l’Etat et d’autres partenaires pour mettre en œuvre plusieurs projets de grande envergure à l’image des interconnexions avec le Ghana (en cours depuis 2018, et qui permet l’importation de 100 Mw), et avec le Nigeria (prévue pour 2023) et la mise en activité de la centrale solaire photovoltaïque de zagtouli de 33,6 mWc.

En rappel, l’Union européenne supporte le Burkina Faso pour la structuration du secteur de l’énergie, la promotion des énergies renouvelables et l’intégration dans le marché régional de l'électricité au travers d'un appui institutionnel combiné avec une participation au financement de grandes infrastructures, l'électrification rurale (à travers de nouvelles méthodes digitales en partenariat avec le secteur privé), et l'exploration de nouvelles opportunités comme le développement d'un pôle de croissance nexus eau-énergie-agriculture et la création d'un centre de référence régional d'énergies renouvelables.

Crédit photo: ©Basile Sama

 

Rubriques éditoriales: