EUCAP Sahel Niger

Serbie: déclaration conjointe du haut représentant/vice-président, Josep Borrell, et du commissaire au voisinage et à l’élargissement, Olivér Várhelyi, sur les élections

Brussels, 22/06/2020 - 17:30, UNIQUE ID: 200622_19
Joint Statements

Des élections législatives, provinciales et locales ont eu lieu en Serbie le 21 juin; ce scrutin était l’un des premiers organisés en Europe depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus.

Selon les constatations et conclusions préliminaires des observateurs internationaux du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE, les candidats aux élections législatives serbes ont été en mesure de faire campagne et les libertés fondamentales ont été respectées, mais le choix des électeurs était limité compte tenu de l’avantage écrasant du parti au pouvoir et de la promotion des politiques gouvernementales par la plupart des grands médias.

L’Union européenne attend avec intérêt le rapport final du BIDDH de l’OSCE et ses recommandations en vue des élections futures, qui devraient être publiés dans les prochains mois. Nous comptons sur tous les acteurs politiques et sur toutes les institutions concernées pour mener un dialogue transparent, décisif et inclusif concernant la mise en œuvre de ces recommandations afin de remédier aux lacunes électorales de longue date bien avant les prochaines élections.

Nous encourageons le nouveau parlement à poursuivre le dialogue entre les partis dirigé par le Parlement européen en vue de parvenir à un large consensus des différents partis sur les réformes liées à l’UE, ce qui est essentiel pour que le pays progresse sur la voie de son adhésion à l’UE. Nous encourageons également les dirigeants serbes à entamer un véritable dialogue avec l’ensemble de la scène politique afin de faire avancer les réformes importantes dans les domaines de l’état de droit et de la lutte contre la criminalité organisée et la corruption.

L’Union européenne est impatiente de nouer le dialogue avec le prochain gouvernement pour faire avancer rapidement les réformes urgentes nécessaires à l’adhésion de la Serbie à l’UE. Celles-ci concernent en particulier l’état de droit, qui est au cœur du processus d’adhésion et devrait figurer parmi les premières priorités politiques du prochain gouvernement, et les questions socio-économiques, qui sont cruciales pour la relance après la pandémie de COVID-19. Nous comptons également sur le maintien de la pleine participation de la Serbie au dialogue mené grâce à la médiation de l’UE, ainsi qu’à la coopération régionale de manière plus générale.

En tant que premier bailleur de fonds et investisseur en Serbie et partenaire commercial et économique numéro un de ce pays, l’Union européenne est fermement résolue à continuer de soutenir le processus d’adhésion de la Serbie à l’UE ainsi que la reprise économique à la suite de la crise liée au coronavirus, y compris au moyen du plan relatif à l’économie et aux investissements dans les Balkans occidentaux attendu pour l’automne.

Languages: