EUCAP Sahel Niger

Atelier national de partage des acquis du Projet "Renforcer l'Impact du Commerce international sur l'Emploi au Bénin - Phase II

05/08/2019 - 13:26
News stories

Financé par l'Union européenne et mis en œuvre par le Bureau International du Travail (BIT), le projet de renforcement de l'Impact du commerce international sur l'emploi au Bénin, témoigne de l'engagement de l'Union européenne à aider le Gouvernement à faire du commerce international, un fer de lance de la création d'emplois en nombre et en qualité. Lire l'allocution prononcée par M. Moustapha Doukouré, Représentant de la Délégation de l'Union européenne au Bénin.

C'est un grand honneur pour moi d’être parmi vous aujourd’hui et d’y représenter l’Ambassadeur de l'Union européenne, retenu par d’autres engagements, à l'occasion du lancement de l'atelier de partage des acquis du projet « Renforcer l'Impact du Commerce international sur l'Emploi au Bénin ». 

Ce projet financé par l'Union européenne et mis en œuvre par le Bureau International du Travail (BIT) témoigne de notre engagement et de notre soutien au Gouvernement pour faire du commerce international, un fer de lance de la création d’emplois, non seulement en nombre mais également en qualité. Seules la création d’opportunités de travail décent et l’augmentation du nombre de personnes occupant un emploi productif, comme l’exprime l’objectif du projet, permettront en effet au Bénin d’assurer à la fois son développement économique et la traduction des richesses créées en bien-être pour sa population.

L’Afrique est un marché qui compte 1,2 milliard de consommateurs mais le commerce intra-africain ne représente actuellement que 15% du commerce du continent. L’entrée en vigueur de la Zone de Libre Echange continentale fin avril 2019 et son lancement officiel lors du sommet de l’Union Africaine à Niamey le 7 juillet, marquent un nouveau tournant, un nouvel élan, dans l’intégration régionale et la libéralisation des échanges, et au-delà l’insertion dans l’économie mondiale. Elle offre de nouvelles perspectives, certes. Pour que ces opportunités se traduisent en réalités, il faudra relever les défis liés aux échanges eux-mêmes, mais également à la compétitivité des produits et biens à l’international.

Ce projet, qui approche vers sa fin, aura contribué à équiper le Bénin d’outils et de mécanismes qui l’aidera à relever certains de ces défis et à améliorer sa compétitivité. Partant d’enquêtes exhaustives dans un secteur-clé de l’économie béninoise, celui de l’anacarde, un diagnostic en profondeur a été fait du secteur sous deux angles, celui des liens entre le commerce et les chaines de valeur riches en opportunités d’emplois, et celui de l’environnement des entreprises qui opèrent dans le secteur, mettant en évidence les lacunes entre compétences professionnelles requises et existantes pour  développer le secteur et en améliorer la compétitivité internationale.

Au-delà de ces produits spécifiques, il aura également mis en place des outils et mécanismes plus génériques tels qu’une plateforme d’échange et de dialogue social entre acteurs de différents horizons : représentants du gouvernement, organisations des employeurs, des travailleurs, et autres organisations professionnelles. Il aura renforcé leurs capacités de dialogue et d’analyse conjointe des politiques et des stratégies, et d’aide à la décision politique pour l’adoption de réformes et de mesures favorisant le développement et le commerce international, et intégrant des mesures d’accompagnement pour atténuer certains effets des réformes. Cette expérience acquise très riche pourra inspirer d’autres secteurs. 

Le Bénin a révisé sa politique de l’emploi, il dispose d'une vision pour promouvoir les exportations, il a entrepris des réformes ambitieuses en agriculture. Il est également en train de se doter d’une stratégie d’enseignement et de formation technique et professionnelle. Il est essential de conjuguer tous ces efforts pour améliorer la compétitivité du Bénin, en particulier de ses petites et moyennes entreprises, et ainsi favoriser la création d'emplois durables.    

La création d’emplois est également au cœur des préoccupations de l’Union européenne dans sa coopération avec ses partenaires. Avec le lancement en 2015 du Plan d'investissement extérieur (PIE), l’Union européenne vise à accroître massivement les investissements privés en facilitant l’accès au financement et en améliorant le climat des affaires, et ce, pour contribuer à une croissance économique soutenue, génératrice d’emplois durables, en particulier pour les jeunes et les femmes. Ces mêmes objectifs sont réaffirmés dans "l’Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables" annoncée par le Président de la Commission européenne en 2018. Ceci constituera également le cadre dans lequel notre futur programme de coopération avec le Bénin, dans le « Post Cotonou » se dessinera.

Je tiens à remercier tous les acteurs du Gouvernement, du secteur privé et des organisations concernées, ainsi que le Bureau International du Travail pour leurs contributions majeures à la mise en œuvre de ce projet et leurs efforts pour en maximiser les bénéfices, et au-delà en capitaliser les expériences pour en faire bénéficier d’autres segments de l’économie béninoise, voire régionale.

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

 

Rubriques éditoriales: