EUCAP Sahel Niger

… Avec le Nigeria, le Bénin et le Niger, le projet Dorsale Nord

07/05/2019 - 13:59
News

Le 12 mars 2019, en présence de son Excellence M. Xavier Lapeyre De Cabanes, Ambassadeur de France au Burkina Faso et M. Hans-Christian Beaumond Conseiller développement rural de la Délégation de l'UE au Burkina Faso, M. Lassané Kaboré, Ministre de l'Economie, des finances et du développement et M. Tanguy Denieul, directeur de l'Agence Française de Développement (AFD) ont procédé à la signature d'un engagement financier de la France et de l’Union Européenne d'un montant de 45 millions EUR (soit environ 30 Milliards de FCFA) pour le projet "Dorsale Nord", qui vise une intégration régionale des systèmes électriques des pays d’Afrique de l’Ouest.

Pour mieux répondre à la demande, le projet régional d'interconnexion électrique "Dorsale Nord" prévoit de construire 880 km de lignes à Très Haute Tension (330 kV et 225kV) de Birnin Kebi au Nigéria jusqu’à Ouagadougou au Burkina Faso, en passant par Niamey, avec une bretelle de raccordement au réseau béninois à Malanville.

Le coût du projet régional de la Dorsale Nord est estimé à près de 600 millions EUR, dont plus de 250 millions EUR pour le Burkina Faso, soit 41% du financement global du projet.

Les co-financements seront apportés par la Banque mondiale (153 millions EUR), la BAD (59 millions EUR), l’AFD (30 millions EUR), l’UE (15 millions EUR) et l’Etat burkinabè. En termes de coût d’investissement, la Dorsale Nord est le plus important projet dans le secteur de l’énergie au Burkina Faso pour les cinq prochaines années.

ce qui lui permettra de faire une économie de 50% par rapport  coût de production local actuel.

La Dorsale Nord figure dans la matrice d’investissements du Plan national de développement économique et social (PNDES), adopté en 2016 par le gouvernement burkinabé, qui  afait le choix de faire évoluer son mix énergétique en s’appuyant plus fortement sur les importations, à travers les interconnexions régionales et les énergies renouvelables.

Les objectifs principaux pour le Burkina Faso sont :

  • Réduire le déficit de production au bénéfice des particuliers et des entreprises ;
  • Abaisser le prix de revient de la production énergétique pour renforcer la solidité financière du secteur, et notamment celle de la SONABEL ;
  • Disposer d’une source d’énergie puissante et stable pour gérer l’intermittence de la production solaire et ainsi augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique burkinabé ;
  • Améliorer l’accès de tous les burkinabè à l’énergie via notamment l'électrification rurale et en mettant à disposition du Burkina Faso l’énergie nécessaire à l’extension de son réseau.
  • La construction de 381 km de ligne 330 kV et 24km de ligne 225 kV  pour relier la frontière nigérienne au poste de transformation de Ouaga-Est et  assurer la liaison Ouaga-Est, Ouaga Sud-Est et le raccordement à la ligne Ouaga-Bolgatanga en 225 kV ;

 

 

  • L'électrification rurale par l'électrification de villages de 500 à 2 500 habitants situés sur une bande de 10 km, entourant le tracé de la ligne, ce qui  représenterait 150 localités et 100 000 habitants.

Le coût du projet régional de la Dorsale Nord est estimé à près de 600 millions EUR, dont plus de 250 millions EUR sont alloués au Burkina Faso, soit 41% du financement global du projet.

Les financements seront apportés par la Banque mondiale (153 millions EUR), la BAD (59 millions EUR), l’AFD (30 millions EUR) , l’UE (15 millions EUR) et l’Etat burkinabè, à travers un prêt de la Banque mondiale (3,2 millions EUR).

En termes de coût d’investissement, la Dorsale Nord est le plus important projet dans le secteur de l’énergie au Burkina Faso pour les cinq prochaines années.

Editorial Sections: