EUCAP Sahel Niger

L’équipe des Envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs de l’Afrique est gravement préoccupée par les récents massacres perpétrés à l’est de la RDC et demande des mesures décisives à l’encontre des forces négatives

Bruxelles, 29/11/2014 - 00:00, UNIQUE ID: 141129_02_en
Joint Statements

L’équipe des Envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs de l’Afrique s’indigne et est profondément préoccupée par une vague de massacres de civils qui ont eu lieu à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), notamment autour de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu. La dernière de ces attaques odieuses a eu lieu la semaine dernière. Environ 100 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été tués le 20 novembre, portant le nombre de victimes à plus de 200 depuis la mi-octobre.

Les Envoyés spéciaux condamnent fermement ces massacres qui ont été attribués à  l'Alliance des forces démocratiques (ADF). Les Envoyés insistent sur le fait qu’il ne saurait y avoir d’impunité pour les responsables des violations des droits de l’homme et des violations du droit humanitaire international dans la région. Ils encouragent le gouvernement de la RDC à engager une action militaire solide à l’encontre de ce groupe avec l’aide de la mission de stabilisation des Nations unies en RDC (MONUSCO) et de la Brigade d'intervention.

Les Envoyés appellent à des actions similaires à l’encontre de tous les autres groupes armés dans la région, notamment les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), à qui la communauté internationale demande de se dissoudre d’ici le 2 janvier, sous peine de faire face à une action militaire. Les émissaires prennent acte du début de la relocalisation volontaire à Kisangani de certains éléments des FDLR. Ils invitent instamment les FDLR à saisir la chance qui leur est donnée pour se rendre sans condition et pour être désarmés comme cela est demandé par les dirigeants de la région. De même, le groupe des Envoyés spéciaux rappelle l’urgence de mener à bien le processus de démobilisation des combattants de l’ancien Mouvement du 23 mars (M 23) combattants, en coordination avec les États de la région. Le groupe des Envoyés Spéciaux invite également le gouvernement de la RDC à accélérer le processus de désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et de réinstallation (DDRRR) destinés aux anciens combattants étrangers présents sur le sol congolais et invite les partenaires internationaux à accroître leur aide financière à ce programme.

Un retour de la stabilité durable à l’est de la RDC et dans la région nécessitera une approche commune avec des efforts concertés visant à neutraliser l’ensemble des forces négatives. Dans cet esprit, l’équipe d'Envoyés insiste sur l’importance stratégique que revêtent la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région en invitant tous les signataires à tenir leurs engagements.

L’équipe des Envoyés spéciaux comprend l’Envoyé Spécial des Nations unies pour la région des Grands Lacs, M. Said Djinnit, le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, M. Martin Kobler, l’Envoyé Spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs, M. Russ Feingold, le Représentant spécial de l’Union africaine pour la région des Grands Lacs, M. Boubacar Diarra, le Coordinateur principal de l’Union européenne pour la région des Grands Lacs, M. Koen Vervaeke, et l' Envoyé spécial de la Belgique pour la région des Grands Lacs, M. Franck de Coninck.

Catherine Ray +32 498 96 99 21 - +32 2 296 99 21 -  Catherine.Ray@ec.europa.eu -  @CatherineEUspox

Maja Kocijancic +32 498 984 425 - +32 2 298 65 70 - Maja.Kocijancic@ec.europa.eu -  @MajaEUspox

Languages:
Équipes éditoriales: