EUCAP Sahel Niger

Déclaration de la haute représentante/vice présidente, Federica Mogherini, après son entretien téléphonique avec l'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura

Bruxelles, 04/09/2018 - 19:26, UNIQUE ID: 180904_14
Statements by the HR/VP

Déclaration de la haute représentante/vice présidente, Federica Mogherini, après son entretien téléphonique avec l'envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura

Le conflit en Syrie a déjà causé des souffrances indicibles à des millions de personnes forcées de vivre assiégées ou de quitter leur pays; nous risquons aujourd'hui d'assister à une nouvelle escalade à Idlib, qu'il nous faut éviter, sans quoi ceux qui l'auront décidée ou permise devront en répondre devant leurs peuples et devant l'histoire.

Une offensive militaire à Idlib mettrait en danger la vie de plus de trois millions de civils vivant dans la région et donnerait lieu à une nouvelle catastrophe humanitaire. Toute utilisation d'armes chimiques pourrait avoir des conséquences humaines et humanitaires désastreuses. En outre, une opération militaire de grande envergure dans la province d'Idlib attiserait un conflit déjà dangereux dans une région instable.

Idlib est la dernière zone de désescalade en Syrie que les garants d'Astana se sont engagés à préserver. L'Union européenne appelle les garants d'Astana à honorer leur engagement et à protéger les civils en priorité. Toutes les mesures nécessaires pour protéger la vie des civils et assurer un accès humanitaire sans entraves, sûr et durable doivent être prises.

Au nom de l'Union européenne, nous continuons à soutenir les efforts déployés par l'envoyé spécial des Nations unies, Staffan de Mistura, avec lequel je me suis à nouveau entretenue aujourd'hui par téléphone, en vue d'une solution politique inclusive, crédible et durable en Syrie. Seul un processus politique est susceptible de résoudre le conflit dans le respect de la liberté et de la dignité de l'ensemble de la population syrienne, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et du communiqué de Genève.

Languages: