EUCAP Sahel Niger

Amélioration des capacités de résilience des populations vulnérables du Burundi

21/06/2018 - 12:04
Agriculture and Food Safety

Appui élargi à l'amélioration des capacités de résilience des populations vulnérables les plus affectées par les effets de la crise multifactorielle au Burundi (phase 2).

Le projet est une action de développement agricole visant à renforcer la résilience des ménages les plus pauvres tout en renforçant les capacités techniques et organisationnelles des communautés. Il complète la 1ère phase d'un projet similaire en y ajoutant une dimension 'jeunes sans emploi'.
 
 
Objectifs et résultats attendus
 
Le projet contribue à la réintégration socio-économique des populations vulnérables affectées par la crise multifactorielle que connait le pays par des actions visant l'amélioration durable de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence. Il renforce les activités engagées dans la phase 1 du projet. Ceci est justifié par la persistance des problèmes politiques nés de la crise post-électorale de 2015, la dégradation continue de la situation socio-économique du pays entraînant une paupérisation des populations rurales.
 
Le projet signé en décembre 2016, s’articule autour de quatre résultats dont les 2 premiers bénéficieront à près de 15 000 ménages dont environ 10 000 ménages individuels et 5 000 ménages faisant partie d'organisations de producteurs (OP) ou d’associations féminines (AF).
 
  1. La sécurité alimentaire et nutritionnelle des familles individuelles retournées/ déplacées et locales vulnérables est améliorée. 
  2. La résilience des membres d'OP et d'AF est améliorée afin de mieux gérer les risques et tirer profits des opportunités locales en vue d’une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle. 
  3. La capacité de 400 jeunes sans emploi à s’investir dans la diversification de leurs moyens d’existence en exploitant les produits du secteur agricole et leur transformation est améliorée. 
  4. L'information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle par un système d’alerte précoce à base communautaire est adaptée et l’évaluation des performances agricoles est renforcée.

 

 
Quelles perspectives en 2017?
 
Pour les familles retournées (revenues après départ vers des camps de réfugiés) et les familles locales vulnérables, 5 000 d'entre elles bénéficieront de semences vivrières à travers des foires aux semences, 2 500 auront accès à du petit bétail et 2 500 seront initiées à la culture en jardins de case. Parallèlement, une centaine d’OP et AF seront formées aux techniques de 'champs écoles paysans' et au 'système de crédit épargne communautaire'. De plus, les jardins de case seront initiés pour une centaine d’organisations qui seront formés en pratiques nutritionnelles. Une trentaine d’OP seront sélectionnées pour produire des semences améliorées. Les travaux à haute intensité de main d’œuvre toucheront 100 organisations permettant un début de capitalisation pour les systèmes d’épargne et de crédit. Les leaders communautaires retenus seront formés pour l'extension du système d’alerte précoce communautaire développé en phase 1. Les activités de productions agricoles urbaines/ hors-sol et de transformation/ commercialisation de produits agricoles cibleront 200 jeunes lauréats des écoles secondaires et universitaires (constitués en 10 groupements).
 

Montant total (EUR): 5 000 000

Montant engagé par l'UE (EUR): 5 000 000

Durée: décembre 2016 - décembre 2019

Organisation chargée de la mise en œuvre: THE FOOD AND AGRICULTURE ORGANIZATION OF THE UNITED NATIONS

Instrument de financement: DCI - Food Security

Zone bénéficiaire: Burundi

Équipes éditoriales: