EUCAP Sahel Niger

Le renseignement - outil global contre les actes terroristes et criminels

27/11/2017 - 08:09
News stories

Un renseignement de qualité peut aider à empêcher l’éclatement des conflits violents et à déjouer des projets d’attentats terroristes, à résoudre des crimes, à démanteler des réseaux criminels. Grâce à la professionnalisation des Forces de Sécurité Intérieure et grâce aux nouvelles structures du renseignement, soutenues par EUCAP Sahel Niger, le Niger a fait un grand pas en avant dans ce domaine important pour la sécurité de tous.

Quelle est la différence entre l’information et le renseignement? La définition d’un acte terroriste ou du crime organisé ? Comment collecter des renseignements ? Depuis 2013, EUCAP Sahel Niger appuie la formation des professionnels de collecte et de traitement du renseignement. Après une phase initiale de formation de base, la mission européenne a formé des formateurs nigériens spécialistes du renseignement. Aujourd’hui, ces formateurs partagent leur savoir. Parmi eux, l’adjudant Boubacar Hamani de la division du Fichier Central des recherches à la Gendarmerie nationale, constate : “On peut dire bravo à EUCAP Sahel car les 75 gendarmes qui ont été formés en la matière sont aujourd’hui nos correspondants en renseignement dans les 8 régions constituant les 8 cellules de renseignement judiciaire de la Gendarmerie Nationale. On obtient des résultats très positifs.”

Il cite notamment le cas d’un attentat de Boko Haram déjoué grâce à une information venant un des agents formés avec le soutien d’EUCAP Sahel Niger, ou encore l’anticipation d’une attaque de la brigade de la Gendarmerie d'Ayorou. Le lieutenant Abdoulkarim Ousmane, également formateur agrée par EUCAP Sahel Niger et officier du renseignement à la Garde Nationale, donne l’exemple de la prison de Koutoukale: “Nous avons eu le renseignement un peu avant que la prison ne soit attaquée, ce qui a permis au Haut Commandant de la Garde Nationale de renforcer le dispositif sécuritaire. Et les résultats sont manifestes : il n’y a pas eu de blessé ni de mort.”

Il explique que le renseignement permet d’anticiper la commission d’un acte criminel ou terroriste, mais aussi à identifier un réseau criminel. “Le renseignement doit permettre au chef de prendre des décisions adéquates”, précise-t-il. Il est également très important pour un agent de renseignement de collaborer avec la population. “Ils sont mieux placés car ils connaissent la zone. Peut-être qu’ils connaissent même les terroristes, et généralement ces gens sont contre les attaques et veulent les dénoncer pour les empêcher de commettre des actes terroristes.”

José Antonio Ayuso, Inspecteur de la Police Nationale espagnole, fait partie des formateurs de renseignement criminel d’EUCAP Sahel Niger. Aujourd’hui il accompagne ses collègues nigériens lors d’une formation de 5 jours en renseignement criminel. “Le terrorisme et la criminalité organisée nécessitent une réponse globale de toutes les forces de sécurité partout dans le monde. Un bon système de renseignement ici au Niger est important également en Europe - et pour tous les pays du monde, y compris les pays voisins du Niger qui sont confrontés au terrorisme. On essaie de trouver des solutions afin d’éviter le passage à l’acte.”  

Rubriques éditoriales: