EUCAP Sahel Niger

Taïwan: Communiqué de presse conjoint sur la quatrième consultation sur les droits de l'homme entre l'UE et Taïwan

Bruxelles, 16/07/2021 - 15:52, UNIQUE ID: 210716_10
Joint Press Releases

La quatrième consultation sur les droits de l'homme entre l'Union européenne (UE) et Taïwan s'est tenue le 15 juillet 2021 sous forme de vidéoconférence. La consultation, formellement ouverte par Mme Kristin De Peyron, directrice exécutive adjointe pour les droits de l'homme et les affaires globales et multilatérales au SEAE, était coprésidée, au nom de l'UE, par Mme Luisa Ragher, cheffe de division pour les droits de l'homme, et M. Jonathan Hatwell, chef de division pour la Chine, Hong Kong, Macao, Taïwan et la Mongolie, et, au nom de Taïwan, par M. Ping-Cheng Lo, ministre sans portefeuille.

La consultation annuelle sur les droits de l'homme entre Taïwan et l'UE constitue une plateforme précieuse pour permettre aux deux parties de s'informer mutuellement à propos de la situation des droits de l'homme et des progrès accomplis en matière de législation, de politiques et d'actions menées au cours de l'année écoulée, de partager leurs expériences et d'échanger leurs points de vue et de renforcer la coopération sur des questions spécifiques relatives aux droits de l'homme. L'UE et Taïwan ont réaffirmé leur ferme volonté de promouvoir et de protéger les droits de l'homme et les principes démocratiques et ont reconnu que les droits de l'homme devaient être au cœur de la lutte contre la COVID-19 et de la relance après celle-ci. L'UE a réaffirmé sa position de longue date contre la peine de mort et a demandé à Taïwan de poursuivre ses efforts pour abolir celle-ci. En outre, l'UE s'est félicitée de la création, le 1er août 2020, de la commission nationale des droits de l'homme de Taïwan. L'UE a présenté les principales caractéristiques du nouveau plan d'action en faveur des droits de l'homme et de la démocratie pour la période 2020-2024 et du régime mondial de sanctions en matière de droits de l'homme.

Taïwan et l'UE ont à nouveau fait état d' une importante convergence des positions sur l'égalité entre les hommes et les femmes et la protection des droits des personnes LGBTI. Les deux parties ont également fait le point sur l'évolution récente des politiques en ce qui concerne l'égalité entre les hommes et les femmes ainsi que les droits des femmes et l'égalité des personnes LGBTI. Les deux parties sont convenues de poursuivre leur coopération fructueuse dans ce domaine, en particulier au sein du cadre de coopération et de formation UE-Taïwan en matière d'égalité entre les hommes et les femmes (GECTF) pour la période 2019-2023.

En ce qui concerne les entreprises et les droits de l'homme, l'UE s’est félicitée de l’adoption par Taïwan, le 10 décembre 2020, du plan national d'action sur les entreprises et les droits de l'homme, qui a fait de Taïwan l'un des premiers partenaires d'Asie à avoir lancé un tel plan national d'action. Taïwan et l'UE coopéreront pour promouvoir le respect des droits de l'homme par les entreprises. En outre, l'UE a informé Taïwan de l’adoption, le 13 juillet 2021, des orientations sur le devoir de diligence qui doit amener les entreprises de l'UE à contrer le risque de travail forcé dans leurs activités et leurs chaînes d'approvisionnement.

En outre, l'UE a souligné qu'il importait de promouvoir et de protéger les droits des travailleurs migrants qui se trouvent dans une situation encore plus vulnérable en raison de la pandémie de COVID-19 et de faire progresser la transposition des obligations internationales existantes, en particulier la convention n° 188 de l'OIT sur le travail dans la pêche, qui a été facilitée par l'instrument d'assistance technique et d'échange d’informations (TAIEX) de l'UE. Taïwan a informé l'UE qu'un plan national d'action sur la pêche et les droits de l'homme était en cours d'élaboration.

L'UE et Taïwan ont également discuté de la situation des droits de l'homme en Asie. Les deux parties ont salué le rôle essentiel que jouent les défenseurs des droits de l'homme dans la promotion des droits de l'homme, de la démocratie et de l'état de droit et ont présenté les défis et les risques spécifiques auxquels les défenseurs des droits de l'homme sont confrontés aujourd'hui. Taïwan a insisté sur le soutien apporté aux journalistes internationaux et aux organisations non gouvernementales internationales dans la région. Les deux parties continueront à protéger les défenseurs des droits de l'homme et à soutenir leur action pacifique en faveur des droits de l'homme et de la démocratie.

La réunion a été constructive et a confirmé que Taïwan et l’UE partagent de nombreux principes et ont des valeurs communes, comme le respect des droits de l'homme, la démocratie et l'état de droit. Les deux parties sont convenues de poursuivre leur coopération en matière de droits de l'homme, en particulier sur les questions relatives aux droits de l'homme soulevées au cours de la consultation.

Languages: