EUCAP Sahel Mali

 

EEAS RSS Feeds

Displaying 71 - 80 of 111

Notre série de Femme en premier plan nous amène à la Garde nationale du Mali à la rencontre du Capitaine Evelyne KONATE. Elle fait partie des premières filles à débarquer dans le prytanée militaire de Kati dans les années 1998 à la suite de la décision du gouvernement malien de rendre l’école mixte. Après le bac, elle se dirige vers la Faculté des Sciences économiques et de Gestion de Bamako et obtient une licence en Gestion d’entreprise.

Récemment promus, 300 officiers de police suivent pendant une semaine une formation dans le cadre de leurs nouvelles fonctions. EUCAP Sahel Mali contribue ainsi à la formation continue de ces officiers de la Police nationale. Il s’agit de la plus importante session de formation initiée par les maliens afin de conformer leurs effectifs à la création du nouveau statut des officiers de police.

Dans le cadre de ses actions de formations décentralisées, une équipe de la mission s’est rendue du 28 mai au 1er juin pour une formation sur la police de proximité et le renseignement. Le personnel en déplacement a également échangé avec les autorités et la société civile. Au cours de la formation, deux représentants de la société civile étaient présents au cours d’une journée de la formation pour discuter du cadre de collaboration entre Forces de Sécurité et population.

« Un trafiquant de drogue notoire, d'un quartier connu de Bamako, s'apprête à rencontrer un fournisseur très important venant du Nigéria. D’après les informations recueillies par les services de renseignements Maliens, ce dernier a prévu de rencontrer le chef d’une cellule terroriste qui contrôle les points de passages de marchandises illicites transitant par le nord du pays. Les agents de la Direction Générale du Renseignement et de la Surveillance du Territoire (DGRST) ont reçu pour missions de renseigner les services d’investigations judiciaires sur les agissements des trafiquants de drogue et d’identifier le chef de la cellule terroriste. »

C’est toute admirative d’un père militaire que le Lieutenant Fatoumata MARIKO développe l’attraction pour l’uniforme depuis l’âge de 11 ans. Elle intègre l’Ecole Militaire Interarmes de Koulikoro (EMIA) en 2010 et est affectée en 2013 à la Gendarmerie du Mali. Si le lieutenant affirme que les débuts ne sont pas faciles, elle estime néanmoins qu’il faut s’adapter tout de même : « ce n’est pas du tout facile mais c’est faisable. On fait les choses sur le même pied d’égalité que les garçons. Nous sommes recrutées sur les mêmes bases et recevons les mêmes formations que ce soit l’instruction civile ou la formation militaire»
Notre deuxième portrait de Femmes en premier plan.

EUCAP Sahel Mali enseigne l’approche managériale et la déontologie aux officiers-élèves qui suivent le Cours supérieur de la Gendarmerie. Ces cours comprennent des études de cas pratiques et des exercices de restitution. "Les formateurs d'EUCAP Sahel Mali nous apportent beaucoup. A travers les mises en situation et grâce à une interaction permanente, nous appréhendons autrement la place et l'image du chef. C'est une approche plus humaine et basée sur les compétences." explique le Lieutenant Boh Traoré, président du groupe d'officiers-élèves présents.

Directrice adjointe à la Direction de la Police des Frontières, présidente de l’Association des Policières du Mali (APM) et mère de famille, Mme Camara Zeinabou Wallet estime que les hommes ont commencé à changer de mentalité quand la promotion des femmes au Mali. "Ils commencent à comprendre qu’il faut mettre les femmes aux places qu’elles méritent. Il ne faut pas penser qu’il y a des choses que la femme ne peut pas faire". Ce portrait ouvre notre série "Femmes en premier plan".

En mai 2018, EUCAP Sahel Mali a organisé une formation à la Garde nationale afin de soutenir leur déploiement dans la région du Mopti, dans le cadre du PSIRC (Plan de Sécurisation intégrée des régions du Centre). Au menu : des exercises d'intervention professionnelle tels que le contrôle des personnes et des véhicules, la mise en place des check-points, le progression des patrouilles, les droits de l'Homme. Reportage vidéo avec des interviews d'un formateur EUCAP et d'un participant.

La volonté des autorités malienne est de mettre à jour la législation en matière de traite des personnes, conformément aux instruments internationaux. Ainsi, un séminaire a été organisé avec le soutien d'EUCAP Sahel Mali du 14 au 18 mai 2018 à Bamako visant la présentation et la validation du rapport d’analyse législative en la matière.

Organisée par EUCAP, la réunion de ce jeudi 17 mai 2018 était présidée par Mr. Ladji SOGOBA, Directeur National des Frontières du Mali. Il était question du besoin de mieux coordonner les interventions des bailleurs de fond en gestion des frontières, dans le cadre structurant de la Politique Nationale des Frontières, récemment approuvée par le Gouvernement Malien.

Pages