EUCAP Sahel Mali

 

Mali: Remarques du haut représentant Josep Borrell lors du point presse après ses rencontres avec les partenaires maliens

Brussels, 25/04/2021 - 18:09, UNIQUE ID: 210425_3
Remarks

Point presse après la rencontre avec le Président de la Transition Bah N’Daw

Permettez-moi d’abord de dire à quel point je suis heureux d’être enfin au Mali après avoir dû reporter ma visite à cause de tous les évènements - le corona virus, et d’autres contraintes, mais enfin j’ai l’honneur et le plaisir d’avoir vu le Président pour la Transition, pour lui apporter le soutien clair de l’Union européenne à cette Transition civile, c’est une transition qui doit être historique au Mali. C’est une Transition qui doit poser les bases d’un nouveau Mali, avec un processus et un calendrier qui doit être tenu - des élections d’abord, des réformes structurelles, de la bonne gouvernance. Pour ceci, le Mali peut compter sur le soutien de l’Union européenne. C’est le message que j’ai transmis au Président de la Transition.

Mais on est prêt à augmenter le soutien financier dans exigence mutuelle. Apporter plus de ressources financières pour financer les élections, pour financer les réformes structurelles, pour financer le déploiement de l’État, mais en échange de résultats tangibles dans un partenariat mutuellement exigeant.

Question: Et en retour, qu’est-ce que le Président (inaudible)...?

A : (Le Président pour) la Transition, c’est un homme  de principe, je suis très impressionné par sa volonté, son caractère, sa détermination, à tenir le délai. Comme il a dit, c’est un militaire, on m’a donner une mission, on m’a fixé un délai. Il faut accomplir.

 https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-204221

 

Point presse après la rencontre avec le Premier Ministre Moctar Ouane

Oui, nous avons eu une rencontre avec le Premier Ministre, pendant laquelle j’ai eu l’honneur de l’inviter à visiter Bruxelles et présenter la Transition civile au plus haut niveau des Institutions européennes. Ensuite nous avons eu une réunion de travail avec plusieurs ministres et nous avons discuté de tous les sujets qui touchent à cette Transition civile. Et là, nous avons discuté de quelle manière on pouvait apporter encore plus notre soutien, comment on pouvait aider le Mali en ce moment historique.

Pour nous, c’est très important que cette Transition ne soit pas une transition de plus, que cela soit une Transition qui pose les bases d’un nouveau Mali et en discutant les choses qu’il faire et comment organiser les élections, l’observation électorale, le retour de l’État sur le territoire, les réformes en cours dans différents sujets, dans l’armée, dans la justice.

L’Union européenne est prête à contribuer avec un effort financier supplémentaire – de l’ordre d’une centaine de millions d’euros additionnelle, évidement, bien soumis à des accords avec des progrès et de réalisations concrètes qui vont être liés aux pas qu’il faut faire dans le concret pour mener à bien cette Transition civile. Dont les élections sont une partie importante mais ce n’est pas la seule. 

Il y a des réformes en cours. Il y a la capacité de l’État à devenir, à la fois une force sécuritaire, mais aussi une force qui puisse projeter le Mali vers son futur. Il faut gagner la guerre contre le terrorisme, il faut aussi gagner la paix. Et on ne gagnera pas la guerre sans gagner la paix, et ce processus est un processus pour bâtir un Mali en paix. L’Union européenne inclusive pour lancer un nouvel élan dans le processus de paix. Et l’Union européenne sera là avec toute sa volonté, ses ressources, mais en faisant de sorte que notre aide soit accompagnée de réalisations concrètes, tangibles et vérifiables.

Question :  Quelle est la position du Premier ministre sur la question?

Réponse : Le Premier ministre a accepté l’invitation à aller à Bruxelles. Je pense que ce sera un bon moment pour relancer le rapport, au plus haut niveau et évidemment on a été d’accord sur les pas donnés. Et j’ai été renseigné sur les réformes en cours. On est entré dans les détails concrets de l’administration de justice, la bancarisation de paiements aux forces armées, du développement des centres sécuritaires qui puisse appuyer le retour de l’État. C’était une réunion minutieuse, de détails, de travail, avec plusieurs ministres et j’en suis très satisfait.

 https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-204887

Équipes éditoriales: