EUCAP Sahel Mali

 

Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie : Unir nos voix contre la peur et l’intolérance

Port-au-Prince, 15/05/2020 - 17:39, UNIQUE ID: 200515_20
Press releases

Port-au-Prince, le 17 mai 2020. A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’Union européenne réaffirme son soutien et sa solidarité aux personnes LGBTI+, victimes de discrimination et d’intolérance en raison de leurs orientations sexuelles et de leurs identités de genre.

Aujourd’hui encore, des milliers de personnes sont injustement pénalisées, marginalisées, dans certains pays arrêtées, torturées et condamnées à morts, coupables du seul crime de leur non-appartenance à la majorité sexuelle et de genre ou de revendiquer le respect d’une liberté fondamentale et légitime. En Europe, 47% de personnes LGBTI+ continuent à être victimes de discrimination et de harcèlement.[1]

Le respect des droits de l’homme et la non-discrimination sont des principes qui depuis plus de 70 ans figurent au cœur des valeurs de l’Union européenne, réitérés dans sa Charte des droits fondamentaux, qu’elle s’attache à promouvoir partout à travers le monde. Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits et en dignité, indépendamment de leurs identités sexuelles et leurs identités de genre. Nier ce fait, c’est encourager l’exclusion de milliers de personnes, en les empêchant de mettre à profit leurs potentialités en tant qu’êtres humains et en rendant plus difficile leur accès équitable aux services sociaux, à l’emploi, à la santé, à l’éducation et à la protection. C’est, in fine, compromettre le développement.

En 2019, la Commission européenne a présenté un document d’action visant à favoriser plus d’égalité pour les personnes LGBTI+, par exemple en renforçant le cadre légal de leur protection, en appuyant financièrement les initiatives publiques et privées du secteur, en travaillant étroitement avec des  partenaires  telles que la société civile pour tenter de freiner des pratiques contraires aux droits de l’homme.[2]

En Haïti, l’Union européenne a travaillé activement avec les organisations Equitas et Kouraj ainsi que d’autres sur le terrain (AWJS, UPLCDS, SEROVIE) afin de faire le plaidoyer et sensibiliser sur l’importance du respect des droits des personnes LGBTI+, qui ne bénéficient pas de véritable cadre de protection sociale. Cette initiative, dénommée Consolider le mouvement de lutte contre l'homophobie et pour le respect des droits des personnes LGBTI+ en Haïti, a bénéficié d’un soutien de 755.407 euros via l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme.

La délégation a également mis en ligne, à l’occasion de cette journée, un appel à proposition visant le renforcement de la société civile dans le secteur de la jeunesse d’environ 4 M€ dont une partie sera consacrée à la promotion du respect droits des personnes LGBTI+ en Haïti.

-FIN -

 

[1] https://ec.europa.eu/info/policies/justice-and-fundamental-rights/combat...

[2] https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/lgbti-actionlist-dg-just_en.pdf