EUCAP Sahel Mali

Alina, Conseillère principale médicale de la Mission

21/08/2018 - 11:32
Interviews

EUCAP Sahel Mali dispose de son département de soutien au sein de la Mission, à Bamako. Ce département est indispensable pour la réalisation des actions opérationnelles au profit des Forces de la sécurité intérieure malienne et pour soutenir les membres de la mission dans leur quotidien. ------------------------------------------------------Interview avec la Doc' d'EUCAP Sahel Mali----------------------------------------------

Comment devient-on la responsable du centre médical d'une mission civile de l'Union européenne au Mali?

Avant d'être conseiller médical principale à la mission EUCAP Sahel Mali, je suis Docteur en médecine.

Je suis spécialisée dans la chirurgie thoracique et médicine de famille et je bénéficie d’une longue expérience internationale. J’ai commencé ma carrière dans les hôpitaux de traumatologie dans mon pays, en Roumanie. Puis, j'ai opté pour une carrière internationale. J'ai eu l'opportunité d'officier en Italie et au Royaume-Uni notamment. Après le Kosovo, le Niger et l'Afghanistan, le Mali est ma quatrième mission au profit de l'Union européenne. On eput dire que j'ai été contaminée par le vius des missions sur le terrain.

 

Quelles sont les missions du centre médical?

Le service médical de la mission constitue une clinique de Rôle 1; il est opérationnel 24h/24 et 7j/7. Les médecins et infirmier du service dispensent une médecine préventive et curative. A ce titre, nous traitons des maladies et des blessures mineures et pratiquons les soins primaires d'urgence. Nous apportons les conseils psychologiques lorsque cela est nécessaire. Enfin, nous apportons un soutien médical pour les opérations de la mission à Bamako et en région. Le service médical est en liaison constante avec les intervenants pertinents pour établir les diagnostics, assurer les évacuations sanitaires et traiter les patients.

Une autre de nos missions est d'assurer la formation en matière de secourisme, aux personnels d'EUCAP principalement, mais aussi à des personnels d'autres organisations. La semaine denière, nous avons formé 4 personnes travaillant au sein de la Délégation de l'Union européenne à Bamako.

 

Quel est vôtre rôle en tant que conseiller médical principal?

Je suis principalement médecin. Bien sûr d'autres responsabilités m'incombent en tant que conseillère principale. Je dois administrer le centre médical. Cela inclut la gestion des personnels, de l'équipement spécialisé et des consommables. Une tâche importante consiste en la création, l'application et la mise à jour des procédures opérationnelles.

Je dois également évaluer les installations sanitaires au Mali pour les besoins de la mission. Aussi, je reste en liaison permanente avec nos partenaires nationaux et internationaux.

Je suis également la responsable de la formation que j'évoquai précédemment.

Enfin, je suis la conseillère privilégier du Chef de la Mission EUCAP Sahel Mali pour les questions qui touchent le domaine médical.

 

Faut-il des connaissances et des compétences particulières pour être conseiller médical en Afrique occidentale?

En médecine, on dit souvent qu'on traite les malades et non les maladies. Chaque patient est accueilli avec une attention particulière. Il faut une personalisation du soin et surtout une écoue bienveillante.

Pour travailler au Mali, une connaissance de l'Afrique et des pathologies tropicales, comme le paludisme ou les parasitoses instestinales, est souhaitable. Au moins une connaissance théorique. La pratique s'acquierera rapidemment sur le terrain. C'est aussi cette capacité du médecin de s'adapter à nouveaux lieux ou de nouveaux cas qui fait la beauté de notre profession. Il est important de souvoir travailler seul ou en équipe.

 

Quelles qualités personnelles faut-il avoir pour être médecin dans une mission européenne ?

Pour travailler en mission, il faut être capable de se remettre en question et de faire face aux enjeux qui diffèrent parfois suivant les pays où la mission est installée.

Il faut évidemment avoir un sens aiguë de l'organsation. Cela permet dêtre prêt à réagir partout et tout le temps. Il faut être dynamique, polyvalent et calme; pouvoir gérer un cas et établir rapidemment le bon diagnostic, souvent seul et dans l'urgence.

 

Je suis quelqu’un de curieux et de très calme. Ce sang-froid m’a été très utile, notamment en Afghanistan.

Pour résumé, je dirai qu’il faut aimer son métier, être disponible et polyvalent. Ce qui je crois me correspond assez bien.

 

Que diriez-vous à un médecin qui hésite à venir travailler au Mali, dans ce contexte si particulier ?

Il ne faut pas hésiter à venir travailler en Afrique, et au Mali en particulier. Nous avons actuellement un poste disponible pour un médecin européen.

D'un point de vue professionnel, on apprend beaucoup de la mixité et de l'échange avec les médecins locaux.

Humainement, c'est une expérience de vie unique. Les maliens sont accueillants et très attachants. Et les paysages sont magnifiques. Un dépaysement total.

 

voir la vidéo sur facebook : 

Editorial Sections: