EUCAP Sahel Mali

 

Droits de l’homme et Genre à la Garde nationale/ La conseillère d’EUCAP sensibilise les gardes du groupement de maintien de l’ordre

27/06/2018 - 17:10
News stories

Pendant plusieurs heures, Mariam, conseillère à EUCAP Sahel Mali, a exposé la nécessité du respect des Droits de l’Homme et du Genre, évoquant le chemin déjà parcouru au Mali et au sein de la Garde Nationale en particulier, et le chemin qu’il reste à parcourir.

Sans être tabou, le sujet est rarement évoqué dans l’armée créée pour la surveillance et la protection des institutions. La Garde nationale compte peu de femmes en comparaison avec la police et la gendarmerie. Aussi, les premiers échanges entre la conseillère spécialisée et la centaine de gardes présents ont été plutôt timides. Puis un gradé expérimenté de la garde se lève et raconte l’anecdote suivante :

« Un jour, j’ai été placé sous les ordres d’un nouveau supérieur. C’était une femme. Je me rappelle quand elle m’a demandé de me rouler au sol pendant l’entrainement, j’ai refusé. On m’a alors rappelé que j’étais militaire et que je devais obéir à mon nouveau chef. Je l’ai fait. Et le soir, je crois bien en avoir pleuré. Nous n’étions pas habitués à travailler avec des femmes à la Garde. Encore moins à être commandés par elles. Heureusement, je me suis vite rendu compte de ses compétences et de son professionnalisme. Aujourd’hui, si une supérieure me demandait d’aller me rouler dans la boue, je le ferais sans réfléchir ! »

Fou rire général. Voilà qui semble décomplexer l’auditoire et permet aux plus jeunes de l’assistance de participer véritablement aux échanges. A travers cette anecdote simple et drôle, ce sont les débuts difficiles des femmes au sein de la Garde qui sont mis en exergue. Formateurs et stagiaires ont ensuite énuméré les différences entre genre et sexe et d’arriver à la définition que le genre est une constitution sociale, dynamique qui varie d’une société à une autre ou d’une époque à une autre. Les définitions, caractéristiques des droits de l’homme dans le domaine du MO ont été abordées.

Aujourd’hui, les mentalités ont évolué mais l’écart existe toujours. Et il faut travailler ensemble, promouvoir ces Droits au quotidien pour vaincre les préjugés et les inégalités. D’ailleurs, la sensibilisation au Droits de l’Homme fait partie intégrante des formations dispensées aux forces de sécurité du Mali. Et le franc succès que remporte cette sensibilisation auprès de la Garde nationale et des autres forces témoigne de l’évolution constante des mentalités.

Cette cession a été rendue possible grâce à la présence des formateurs maliens et européens, qui  ont travaillé ensemble. Les formateurs de la Garde malienne ont notamment permis une compréhension totale des propos lorsqu’une traduction en langue bambara était nécessaire.

Rubriques éditoriales: