EUCAP Sahel Mali

Criminalité transfrontalière et terrorisme : Deuxième séminaire Niger-Mali de haut niveau à Bamako

07/05/2018 - 16:41
News stories

Le séminaire, organisé par la mission européenne EUCAP Sahel Mali en partenariat avec EUCAP Sahel Niger, a réuni les hauts responsables des forces de sécurité intérieure des deux pays ainsi que des institutions en charge de la coopération transfrontalière. Le but de l'événement qui s'est tenu Bamako du 3 au 4 mai était d'optimiser la coopération entre les services d’enquête judiciaire, notamment par l’échange d’informations opérationnelles dans les domaines spécifiques du terrorisme et de la criminalité organisée, incluant la traite des personnes et le trafic des migrants.

Ce séminaire visait à approfondir les travaux entamés lors du premier séminaire tenu en décembre dernier à Niamey et qui a constitué le point de départ pour la mise en place d’un réseau de coopération entre les deux pays. Répartis en groupes de travail, les participants ont abordé les thèmes suivants : migration irrégulière et crimes associées (traite des personnes), contre-terrorisme et criminalité organisée, coopération opérationnelle entre services. L'échange d’information en temps réel à un niveau opérationnel, la mise en place d’opérations conjointes, le renforcement des capacités d'intervention des forces ainsi que la communication entre la population et les Forces de sécurité sont autant de pistes concrètes qui ont été retenues.


Les délégations nigérienne et malienne ont insisté sur l’importance d’obtenir la confiance des populations transfrontalières. Il importe dès lors que les forces de sécurité soient strictement respectueuses des droits de l'Homme au cours de leurs interventions quotidiennes pour garantir ce lien. Les participants ont également axé leurs efforts sur l’amélioration de la coopération entre les organes centraux, tels que les bureaux INTERPOL de chaque pays et les structures du G5 Sahel.


De nombreuses recommandations ont été formulées, telles que l'élaboration de la cartographie des points de passage frontalières, la mise en place des mécanismes de coopération, de coordination et d’échanges d’informations entre les forces de sécurité par des patrouilles de part et d’autre de la frontière ou encore la mise en application du droit de poursuite en conformité avec le cadre juridique de coopération entre les deux pays. Il était également recommandé de poursuivre l'élévation du niveau d’expertise des enquêteurs spécialisés des services centraux et des services installés dans les régions tout en insistant sur leur coopération.


La mise en place de structures permanentes d’échange d’informations entre les services en charge de contre-terrorisme a également occupé les débats. En plus des Forces de sécurité intérieure du Mali et du Niger, le séminaire a vu la participation des structures en charge de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée. De plus, le récent document de Politique Nationale de Prévention et de Lutte Contre l’Extrémisme Violent et le Terrorisme du Mali a été présenté. "Les frontières sont des ponts qui doivent faciliter les échanges enrichissants, mais également permettre la lutte contre les flux criminels." C'est en ces mots que le Chef de mission EUCAP Sahel Mali, Monsieur Philippe Rio, a clos le séminaire vendredi. Il a souligné la mobilisation des acteurs régionaux, à travers notamment la création de la Force conjointe, ainsi qu’au niveau bilatéral. Il a formulé l’espoir que les coopérations nouées à l’occasion du séminaire puissent se développer et se renforcer encore.


Monsieur Salif Traoré, Ministre de la Sécurité et de la Protection civile du Mali, a remercié l’Union européenne pour son investissement au Sahel. Il a encouragé les participants à s’investir dans la formulation de propositions opérationnelles concrètes et assuré que ses services viseraient à les mettre en oeuvre au mieux. Parmi les actions de renforcement des capacités, il a notamment cité le réseautage des formateurs des cinq Ecoles de police du G5 Sahel ainsi que l’harmonisation des modules de formation et le partage de bonnes pratiques à travers différentes rencontres dans les capitales du G5.