EUCAP Sahel Mali

Police judiciaire, contre-terrorisme et renseignement dans la région de Ségou

30/04/2018 - 17:41
Berita

Dans la semaine du 23 au 27 avril 2018, une équipe de la mission s’est rendue dans la région de Ségou, ceci dans le cadre des actions décentralisées de la mission. Une trentaine de stagiaires gendarmes, gardes et policiers ont pris part à la formation sur la police judiciaire, le contre-terrorisme et le renseignement.

La plupart des participants exercent déjà des fonctions d’investigation, ce qui est un atout pour des échanges fructueux. Il est également à noter que deux stagiaires ont déjà fait un stage organisé par EUCAP, ceci a permis de discuter d’un retour d’expérience de la précédente formation. Les sujets abordés portaient sur les constatations (pour la partie judiciaire), avec exercice de rédaction ainsi que sur les techniques de renseignement de base et le contact avec la population. Il était également question des notions de droits de l’Homme.

Les stagiaires ont ainsi amélioré et perfectionné leurs capacités de la Police Judiciaire, notamment dans les domaines de la connaissance du terrorisme transnational, la gestion d’un attentat terroriste, les enquêtes sur l’internet et réseaux sociaux etc.

Par ailleurs, les entretiens à la Direction Régionale de la Police nationale et à la Légion de la Gendarmerie de la région ont permis de comprendre leur différent mode de fonctionnement et des besoins de formation. Il en est ressorti que la formation en techniques de renseignement était la bienvenue et qu’elle devrait s’étendre à d’autres unités. Sur ce point, le Commandant de Légion compte en effet développer l’activité de renseignement pour mener une action ciblée contre les terroristes et autres fauteurs de troubles sur sa zone de compétence territoriale.

L’Adjudant Souleymane Diawara de la Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Ségou et l’Adjudant-Chef Mohamed Diowa Dicko de la Garde nationale se disent satisfaits de la formation.

L’Adjudant Diawara, ancien stagiaire de la mission depuis 2017, s’est dit très satisfait des nouvelles connaissances acquises, notamment dans la collecte et l’analyse d’informations, mais aussi sur la nécessité d’améliorer les relations de confiance avec la population dans l’intérêt de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme.

Quant à  l’Adjudant-Chef Mohamed Diowa Dicko de la Garde Nationale, il  a été très sensible au module sur le rapprochement avec la population. « Je pensais que la sécurité était une affaire de force, mais je réalise que c’est avant tout en se montrant au service de la communauté et en gagnant la confiance de la population que nous pourrons être efficace en matière de collecte d’informations et de lutte contre le terrorisme. J’ai aussi compris la nécessité d’une coopération renforcée entre les différentes forces de sécurité, notamment dans l’échange d’informations collectées sur le terrain. »

Bagian Editorial:

Pembuat