La mission de conseil de l’UE en république centrafricaine (EUAM RCA)

Atelier sur les défis et actions d’appui envers une intégration renforcée de la dimension Genre au sein des forces de sécurité intérieure (FSI) et des Forces armées centrafricaines (FACA)

11/11/2021 - 17:30
News stories

La Mission EUAM RCA a réalisé le 10 novembre un atelier concernant l’intégration de la dimension genre au sein des forces de sécurité intérieure et des forces armées centrafricaines. Cette journée de travail avait pour but d’affiner certains des défis existants mais aussi de définir des propositions d’actions concrètes pour une intégration équitable des femmes dans les forces de sécurité intérieure et dans les forces armées centrafricaines.

 

Malgré les acquis légaux et avancées pratiques enregistrées, d’importants écarts demeurent dans la participation des femmes dans le secteur de la sécurité centrafricain. En effet, le minimum de 30 % de participation des femmes recommandé par la Déclaration de Beijing 1995, et le taux de 35 % que les autorités centrafricaines se sont elles-mêmes fixées, à travers la loi sur la parité de 2016, ne sont pas atteint. Les chiffres actuels indiquent une participation de 28 % au sein de la Police centrafricaine, et de 15% pour la Gendarmerie nationale. Pour les forces armées, la participation des femmes semblerait tourner autour de 9 % de l’effectif total des forces armées centrafricaines. « Par ailleurs, nous ne pouvons pas non plus ignorer les défis existants en termes de qualité de cette intégration. Ces facteurs influencent négativement le rendement des femmes dans leur travail et partant, les effets positifs qui étaient escomptés de leur participation aux processus en cours » a résumé la Ministre de la Promotion du Genre, de la Protection de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, présente lors de l’ouverture de l’événement.

 

 

« Les femmes centrafricaines font partie des forces de sécurité et de la défense depuis longtemps.  Dans le contexte de réforme et de reconstruction des forces en vue d’une sécurité humaine améliorée et inclusive, les capacités organisationnelles et de performance requises ne s’acquièrent pas sans le respect des règles internationales et nationales, et particulièrement, le respect des droits humains », Chef de Mission EUAM RCA.

Ainsi, cet atelier avait pour but d’affiner les défis existants et de débattre des lignes d’actions d’appui qui pourraient renforcer les efforts engagés du Gouvernement centrafricain, des parties prenantes et des partenaires internationaux en vue d’une participation équitable des femmes dans les forces de sécurité intérieure et les forces armées centrafricaines. les modalités pratiques, telles que les quotas recommandés, l’accès à la formation continue, le caractère mobile du service des FSI/ FACA et les responsabilités familiales, ou encore l’accès des femmes aux postes de responsabilité requièrent une approche systématique appropriée et une application intègre des règlements établis. « Les femmes centrafricaines font partie des forces de sécurité et de la défense depuis longtemps.  Dans le contexte de réforme et de reconstruction des forces en vue d’une sécurité humaine améliorée et inclusive, les capacités organisationnelles et de performance requises ne s’acquièrent pas sans le respect des règles internationales et nationales, et particulièrement, le respect des droits humains » a rappelé le Chef de Mission EUAM RCA, M. Paulo Soares.

 Ces échanges approfondis ont permis d’identifier des actions qui pourraient faciliter un affermissement vers l’égalité de genre et une participation équitable des femmes dans les forces de sécurité notamment à travers un renforcement des formations pour les femmes, notamment dans les domaines techniques, et une sensibilisation accrue des FSI et FACA sur l’emploi des femmes ou encore en augmentant la présence des femmes dans la chaine de recrutement. « Le genre n’est pas uniquement une affaire de « femmes » mais concerne tout le monde » a conclut le Chef de Mission adjoint « Il n’est pas question de rendre complètement « égaux » les hommes et les femmes, mais plutôt de donner des opportunités à tous. La Centrafrique a adhéré à des traités montrant la volonté politique du pays à mettre en place cette parité ».

 La Mission EUAM RCA conseille les autorités centrafricaines, et notamment la police et la gendarmerie, dans la réforme du secteur de la sécurité intérieure dans le but d'améliorer la situation de la population en matière de sécurité, de créer les bases du développement du pays et d‘atteindre une paix durable.

Rubriques éditoriales: