Relations de l'UE avec les Balkans occidentaux

L’UE entretient des relations étroites avec les pays des Balkans occidentaux afin d'assurer la stabilité, la prospérité et le bon fonctionnement de leurs institutions démocratiques, en vue de leur intégration future.

Les conditions préalables à l'instauration de relations contractuelles avec ces pays ont été définies dans les conclusions du Conseil d'avril 1997. Celui-ci a lancé le processus de stabilisation et d'association en 1999 (PSA). Il a été confirmé que les pays des Balkans occidentaux pourraient demander à adhérer à l'UE s'ils remplissaient les critères établis lors du Conseil européen de Copenhague de juin 1993.

La volonté du Conseil européen d'apporter un soutien total et efficace à l'intégration européenne des Balkans occidentaux a été réaffirmée lors du sommet de Thessalonique, les 19 et 20 juin 2003, qui a adopté la «déclaration de Thessalonique » et l'«l’agenda de Thessalonique pour les Balkans occidentaux: un mouvement vers l’intégration européenne ».

Le Conseil européen organisé les 14 et 15 décembre 2006 a également réaffirmé la nécessité de respecter les conditions équitables et rigoureuses définies par les critères de Copenhague, ainsi que dans le processus de stabilisation et d'association et dans le consensus renouvelé sur l'intégration de nouveaux pays dans le cadre de l'élargissement.

L’approche de l’UE englobe un vaste ensemble d’instruments politiques fondés sur:

  • le processus de stabilisation et d'association;
  • la politique étrangère et de sécurité commune (PESC);
  • la politique de sécurité et de défense commune (PSDC).

La politique d'élargissement prévoit également une assistance financière qui est principalement fournie par l'intermédiaire de l'instrument d’aide de préadhésion (IAP).

Tous les ans, à l'automne, la Commission européenne publie un document sur la stratégie d’élargissement et des rapports d'avancement sur les progrès accomplis par les différents pays.

Le Monténégro et la Serbie ont démarré les négociations d'adhésion. L'ancienne République yougoslave de Macédoine et l'Albanie sont des pays candidats. Les autres pays des Balkans ont le statut de candidats potentiels à l'adhésion.

Dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC), l'UE joue un rôle majeur dans la stabilisation de la Bosnie-Herzégovine grâce à sa mission militaire EUFOR Althea. De 2003 à 2012, l'UE a déployé une mission de police (EUPM) en Bosnie-Herzégovine. Elle a également envoyé une mission au Kosovo* afin d'aider les autorités nationales à faire respecter l'État de droit (EULEX).  Des missions de la PSDC ont en outre été déployées dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine.

Durant le processus de stabilisation et d’association, la coopération régionale et les relations de bon voisinage sont essentielles pour assurer la stabilité de la région et poursuivre le processus de réconciliation.

En savoir plus:

– Stratégie pour l'élargissement et rapports d'avancement annuels

Conclusions du Conseil

 

* Cette appellation est sans préjudice des positions sur le statut et elle est conforme à la résolution 1244/99 du Conseil de sécurité des Nations unies , ainsi qu’à l’avis de la Cour internationale de justice sur la déclaration d’indépendance du Kosovo.

 

 


Subscribe to Newsletters and alerts

Multimédia

Videomessage on the 20th anniversary of Srebrenica genocide

Videomessage on the 20th anniversary of Srebrenica genocide