Sommet UE-Afrique du Sud, Bruxelles le 18 Septembre 2012

© EU© EU

Le 5ème Sommet Union Européenne-Afrique du Sud a eu lieu aujourd'hui à Bruxelles. 

L'UE était représentée par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. La République d'Afrique du Sud était représentée par le président Jacob Zuma.

Ont également assisté au Sommet, du côté européen, les commissaires chargés du commerce, Karel De Gucht, du développement, Andris Piebalgs, et de la recherche, de l'innovation et de la science, Máire Geoghegan-Quinn. Du côté sud-africain, la ministre des affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane, ainsi que les ministres du commerce, des finances, de la science et de la technologie, de l'énergie et des transports accompagnaient le Président Zuma.

Le Sommet a été l'occasion de renforcer le partenariat stratégique entre l'UE et l’Afrique du Sud et de discuter de dossiers clés tels que la situation économique internationale, le changement climatique, le commerce, la coopération au développement ainsi que des questions de paix et de sécurité en Afrique et au Proche-Orient.

A l’issue du Sommet, les présidents Zuma, Van Rompuy et Barroso ont publié une déclaration conjointe réaffirmant leur « engagement en faveur d'un partenariat stratégique fondé sur des valeurs et des intérêts communs, incluant la promotion de la paix et de la sécurité, des droits de l'homme, de la démocratie, de la primauté du droit et du développement durable et inclusif à travers nos régions ».

Par leur partenariat pour la paix et la démocratie, ils ont convenu de la nécessité à la fois pour l'UE et l'Afrique du Sud d’assurer un leadership commun pour prévenir et résoudre les conflits dans la région et de renforcer leur partenariat dans le domaine de la paix et de la sécurité. Ils ont rappelé leur volonté de voir progresser les négociations d'un traité sur le commerce des armes (TCA) et se sont félicités de la formalisation de consultations périodiques sur les droits de l'homme.

Dans le cadre de leur partenariat pour la prospérité, les dirigeants ont convenu de la nécessité de contribuer à accélérer la reprise économique mondiale en travaillant avec les partenaires du G-20 et d'autres organisations internationales, ainsi que d'une étroite coopération pour lutter contre des problèmes cruciaux au niveau international tels que le changement climatique, la dégradation de l'environnement, l'énergie et la sécurité des ressources, les principales maladies infectieuses et les catastrophes naturelles massives, et de consolider leur partenariat afin de stimuler la croissance et l'emploi.

Enfin, en vertu de partenariat interpersonnel, ils se sont engagés à encourager les liens entre leurs citoyens et de consolider leur partenariat pour le bénéfice de leurs peuples et régions respectifs ainsi que du reste du monde.

Contexte

Le partenariat stratégique UE-Afrique du Sud L’UE et l'Afrique du Sud entretiennent des relations solides depuis l'avènement de la démocratie en Afrique du Sud en 1994. Un accord de commerce, de développement et de coopération (TDCA) a été signé en 1999, consolidé dès 2007 avec la mise en place d'un partenariat stratégique.

Coopération en science et technologie Marquant le quinzième anniversaire de l'entrée en vigueur de l'accord UE-Afrique du Sud sur la science et la technologie, l'Afrique du Sud est le cinquième partenaire le plus actif parmi les pays tiers. Les chercheurs sont engagés dans 64 projets dans des domaines comme la santé, l'environnement, l'aviation, la nourriture, les biotechnologies et les technologies de l'information et des communications (TIC).

Commerce et coopération au développement L'UE est le premier partenaire commercial de l'Afrique du Sud (28% du total des exportations), le premier investisseur étranger dans le pays (77,5% de l'investissement direct étranger) et son partenaire le plus important en matière de développement (70% de l'aide extérieure).

Pour plus d'informations: