Les relations de l’UE avec le Soudan

SoudanSoudan

Relations UE-Soudan

Dans ses relations avec le Soudan, l'UE vise essentiellement à:

  • contribuer aux efforts de maintien de la paix et à la réconciliation et encourager la gouvernance démocratique au sein du pays, en particulier dans les régions du Darfour, du Nil bleu et du Kordofan méridional. Pour ce faire, elle soutient notamment le groupe de haut niveau de l'Union africaine sur le Soudan et le Représentant spécial des Nations unies et de l'Union africaine pour le Darfour;

 

  • améliorer les relations entre le Soudan et le Soudan du Sud et les pays voisins. L'UE soutient l'action du groupe de haut niveau de l'Union africaine et d'autres acteurs pour:

- assurer le suivi de l'accord global de paix de 2005 et des accords d'Addis de 2012 signés par le Soudan et le Soudan du Sud,

- résoudre les problèmes en suspens;

 

  • maintenir le dialogue avec le gouvernement soudanais et toutes les parties intéressées — y compris les ONG et les autres parties prenantes, au Soudan et ailleurs — sur les questions d'intérêt mutuel. Depuis la fin de 2013, c'est au représentant spécial de l'UE pour la Corne de l'Afrique qu'il appartient de coordonner la réponse politique de l'UE concernant la situation au Soudan et les relations du pays avec ses voisins;

 

  • soutenir les populations du Darfour et du Soudan oriental en proie aux conflits, en accordant une aide au développement axée sur la santé, l'éducation et le développement agricole et rural. Le pays n'ayant pas ratifié l'accord de Cotonou révisé, il ne peut pas bénéficier de dotations nationales au titre du 10e ou 11e Fonds européen de développement. Toutefois, à la mi-2010, le Conseil de l’Union européenne a débloqué des «fonds spéciaux» provenant d'anciens FED (150 millions d'euros pour le Soudan, du Nord et du Sud, pour la période 2011-2013). Quelque 57 millions d'euros accordés au Soudan ont été versés à l'échelle locale et régionale. Une enveloppe de 36 millions d'euros supplémentaires de fonds non utilisés de l'instrument STABEX porte à 93 millions d'euros le total alloué pour 2011-2013. Le Soudan bénéficie également de subventions annuelles d'autres instruments, dont:
    - l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme;
    - l'instrument de stabilité;
    - les lignes budgétaires thématiques de l'instrument de coopération au développement (sécurité alimentaire et acteurs non étatiques, par exemple);

 

  • continuer à fournir l'aide humanitaire nécessaire. En 2013, la Commission européenne a alloué 34 millions d'euros d'aide humanitaire au Soudan.