Bruxelles, 01/12/2015
151201_02_fr
DECLARATION

Déclaration de la Haute représentante et Vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini, et du Commissaire pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, sur les élections au Burkina Faso

Les élections présidentielles et législatives au Burkina Faso qui se sont déroulées le 29 novembre dernier constituent un pas décisif pour l'achèvement de la transition dans le pays.

Le taux de participation élevé et le déroulement du vote dans le calme démontrent la volonté du peuple burkinabé d'ouvrir une nouvelle page dans l'histoire du pays.  Les différentes parties prenantes du processus électoral ont également fait preuve d'un esprit de responsabilité permettant un tel résultat.
 
Le rôle des autorités de la Transition, menées par le Président Kafando, a été décisif à la fois pour gouverner le pays au cours des derniers mois et  pour organiser les élections malgré les incertitudes. Il s'agit d'un signe d'espoir pour toute la région et le continent.
 
L’Union européenne a apporté un soutien rapide, multiforme et significatif au processus de transition qui a contribué à la stabilité et au développement socio-économique du pays, au maintien des services publics et au processus électoral. Elle réitère sa volonté de continuer à appuyer le Burkina Faso en 2016 et à travailler avec M. Roch Marc Kabore ainsi que les nouvelles autorités issues des urnes. 
 
L’Union européenne a déployé dès le 5 septembre une Mission d’Observation électorale (MOE). Les conclusions préliminaires de la mission indiquent  que les élections se sont déroulées dans le calme et la sérénité et que les électeurs ont pu exercer librement leur choix. La Mission restera sur place pour observer les dernières étapes du processus électoral et présentera un rapport final a la fin du processus électoral.