Les relations de l’UE avec le Sri Lanka

Dernières nouvellesRSS

Toute l'actualité

Cueillette du théCueillette du thé

L’UE et le Sri Lanka entretiennent des relations officielles depuis 1975, date à laquelle la Commission européenne a conclu un accord de coopération commerciale avec le gouvernement sri-lankais.

L'UE a mis en place une délégation à Colombo, la capitale du Sri Lanka, en 1995. C'est également en 1995 qu'est entré en vigueur un accord de coopération en matière de partenariat et de développement plus global. En vertu de cet accord, les relations entre les deux parties sont coordonnées par une commission mixte UE-Sri Lanka, dont la réunion la plus récente date de fin 2013.

Aujourd’hui, le dialogue entre l’UE et le Sri Lanka couvre un large éventail de sujets:

  • questions politiques;
  • droits de l’homme;
  • commerce;
  • coopération au développement;
  • pêche;
  • migration;
  • aviation civile;
  • environnement.

À la mi-2010, à la suite d'une enquête sur la non-mise en œuvre par le Sri Lanka de trois conventions des Nations unies sur les droits de l’homme, l'UE a temporairement suspendu le système amélioré de préférences commerciales, le SPG+, en faveur du pays. Le Sri Lanka bénéficie actuellement du système de préférences généralisées (SPG) pour accéder au marché de l'UE, qui reste son principal marché d'exportation. En 2013, les échanges commerciaux entre les deux parties ont totalisé 3,5 milliards d’euros, avec un excédent commercial de 1,1 milliard d’euros en faveur du Sri Lanka.

L'UE a fourni au pays une importante aide humanitaire et au développement, en particulier dans les régions touchées par le tsunami en 2004 et la longue guerre civile. Au cours de la période 2005-2013, l'aide de l'UE s'est chiffrée à quelque 587 millions d'euros.

Un accord de réadmission UE-Sri Lanka destiné à combattre l'immigration clandestine est en vigueur depuis 2005. Dans le cadre de cet accord, un comité de réadmission mixte s'est réuni pour la première fois au début de 2013.

Un accord aérien horizontal, qui sert de base légale au développement des relations entre les deux parties dans le domaine de l'aviation, est en vigueur depuis la mi-2013.