L'UE et le processus de paix au Moyen-Orient

Résoudre le conflit israélo-arabe est une priorité stratégique pour l'Europe, notamment en vue de régler d'autres problèmes au Moyen-Orient.

L'UE propose de créer deux États, dont un État palestinien indépendant, démocratique et viable, vivant en bonne intelligence avec Israël et les pays voisins. L'UE souhaite obtenir des progrès, plutôt que la mise en place de processus. À cette fin, elle mène une série d'activités, tant politiques English (en) que pratiques. En outre, l'UE est le premier fournisseur au monde d'aide aux efforts de construction d'un État palestinien.

L'UE, de même que l'ONU, les États-Unis et la Fédération de Russie, est un membre du "Quatuor" qui, en 2002, a lancé une "feuille de route pour la paix" dans l'objectif de résoudre le conflit. L'UE a salué l'initiative de paix arabe comme une contribution majeure de la part des pays arabes.

Les ministres des affaires étrangères de l'UE ont décrit le blocus de Gaza par Israël comme un acte "inacceptable et politiquement contre-productif". En juin 2010, le Conseil des affaires étrangères a insisté sur la nécessité d'introduire un changement de politique fondamental et a réitéré son appel à une ouverture immédiate, durable et sans condition des points de passage afin de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et le libre passage des marchandises et des civils.

La solution doit dans un même temps tenir compte des préoccupations légitimes d'Israël en ce qui concerne la sécurité et le trafic d'armes.

Pour l'UE, la paix au Moyen-Orient nécessite une solution globale régionale. À cet égard, l'UE soutient les négociations de paix entre Israël et la Syrie, mais aussi entre Israël et le Liban.