Les relations de l’UE avec la Mauritanie

Cadre de la Coopération

La Mauritanie est un pays ACP. Les relations entre l'UE et la Mauritanie se fondent principalement sur l'Accord de Partenariat ACP-UE (l'accord de Cotonou) et sur le Plan Indicatif national pour la période 2014-2020, signé à Nairobi le 19 juin 2014. En tant que membre de l'Union du Maghreb Arabe, de l'Union pour la Méditerranée et du dialogue 5+5, la Mauritanie participe également au partenariat EUROMED et bénéficie de certains financements régionaux dans ce cadre.

Depuis 1999, la Mauritanie bénéficie du statut d’observateur au sein de la CEDEAO. C'est pourquoi la CEDEAO a été mandatée pour négocier en son nom l'Accord de Partenariat Economique (APE) pour l'Afrique de l'Ouest, paraphé en juillet 2014.

Après une série de coups d'état, dont le dernier en aout 2008, la Mauritanie poursuit son processus de consolidation démocratique, qui est soutenu fermement par l'UE. Suite aux élections de 2006-2007, et de 2009, l'UE lui a apporté un soutien politique et financier pour l'aider dans sa transition vers la démocratie. Par ailleurs, l'UE a soutenu la tenue des élections législatives (novembre-décembre 2013) et présidentielles (21 juin 2014) en envoyant des missions d'expertise électorale et de l'assistance technique.

La Mauritanie représente un partenaire important dans le cadre de la stratégie de l'UE pour la sécurité et le développement au Sahel et le Plan d'Action Régional.

L'UE et la Mauritanie maintiennent un dialogue politique régulier qui permet de traiter un large éventail de sujets régionaux, politiques, économiques et commerciaux, ayant trait au développement, à la gouvernance, y compris les droits de l'homme.

Aide au développement

Dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement (FED) pour la période 2007-2013, le montant réservé pour la coopération de l’UE en Mauritanie s'est élevé à 209,3 millions d'EUR.

La mise en œuvre de la coopération a cependant été retardée suite au coup d’état de 2008, ce qui a entraîné le gel de celle-ci jusqu’au début de l’année 2010. Malgré ce retard, les fonds ont pu être investis et la plupart des projets financés par le 10ème FED ont pu commencer. Au montant initialement prévu, 156 millions d'EUR pour la gouvernance, les infrastructures, l'intégration régionale et la lutte contre la pauvreté au titre du Fonds européen de développement (développement local, stratégie nationale de migration, modernisation de l'administration publique et du système judiciaire, société civile, réparation et construction de routes, aide budgétaire) ont été ajoutés à d'autres fonds au titre de la stratégie de l'UE pour la sécurité et le développement au Sahel, de l'aide d'urgence et de de l'initiative "Objectifs de Développement du Millénium" (OMD).

Dans le cadre du programme d'appui budgétaire en cours (€46 millions – State Building Contract), un système de réforme des finances publiques a été mis en place, ce qui a permis de constater une amélioration significative de la transparence budgétaire.

Le Plan Indicatif national 2014-2020 s’élevant à un montant initial de 195 millions d'Euros a été signé à Nairobi le 19 juin 2014. Les secteurs prioritaires s'inscrivent dans la continuité du Plan Indicatif National du 10ème FED, avec cependant, l'introduction du secteur de la santé comme principale nouveauté:

1.    La sécurité alimentaire et agriculture durable,
2.    L'État de Droit (couvrant la justice, la décentralisation, la sécurité et la prévention des conflits)
3.    La santé

En plus du Plan Indicatif national, la Mauritanie bénéficie également de fonds provenant d’instruments régionaux (Plan Indicatif Régional pour l'Afrique de l'Ouest , programmes intra-ACP, programmes régionaux EUROMED) et de différents instruments horizontaux (Instrument contribuant à la Stabilité et la Paix) et thématiques (comme par exemple l'Instrument Européen pour la Démocratie et les Droits de l'Homme).

Coopération dans le domaine de la pêche

L'Union européenne a une relation de longue date avec la République Islamique de Mauritanie dans le domaine de la pêche. Depuis 1987, plusieurs accords successifs ont permis l'accès des navires européens aux zones de pêche mauritaniennes. L'accord de partenariat actuel avec la Mauritanie est entré en vigueur en décembre 2006 mais son troisième Protocole de mise en œuvre a expiré en décembre 2014, ce qui a entraîné une interruption des activités de pêche de l'UE dans cette région.

Le quatrième Protocole a été paraphé le 10 juillet 2015. Ce nouveau protocole confirme plusieurs décennies de coopération dans le domaine des pêches, un secteur-clé du développement de l’économie mauritanienne et un des piliers de la croissance bleue européenne. Il prévoit l’accès de la flotte européenne aux eaux mauritaniennes pour la pêche de crevettes, de poissons démersaux, de thons et de petits pélagiques, pour un total autorisé de 281.500 tonnes par an, dans de meilleures conditions opérationnelles. En plus des captures payées par les pêcheurs européens, l'UE consacrera 59,125 millions € à ce partenariat, dont 4,125 millions € directement dédiés au soutien des communautés de pêche locales en Mauritanie.

Documents

  1. le Plan Indicatif national pour la période 2014-2020 pdf - 4 MB [4 MB]
  2. Document de stratégie par pays et le programme indicatif national pour la période 2008-2013
  3. Stratégie de l'UE pour la sécurité et le développement au Sahel
  4. Conclusions du Conseil des Affaires Etrangères  du 17 mars 2014 pdf - 92 KB [92 KB] English (en)
  5. Conclusions du Sommet UE-Afrique
  6. Conclusions du Conseil sur le Plan d'Action Régional pour le Sahel 2015-2020

Subscribe to Newsletters and alerts