Relations de l'UE avec la Côte d'Ivoire

L'Union Européenne soutient la stabilité politique, notamment  la gouvernance dans le secteur de la sécurité, ainsi que le développement économique et social de la Côte d'Ivoire. La Côte d'Ivoire représente un des principaux partenaires de l'Union européenne en Afrique de l'Ouest, en ce qui concerne les flux commerciaux, les Accords de Partenariat Economique et l'intégration régionale.

La Côte d'Ivoire a traversé au cours de ces dernières années une crise politico-militaire sans précédent. Cette crise a atteint son point culminant lors des violences meurtrières qui ont suivi les élections présidentielles de fin 2010.

L'Union européenne s’est révélé être un acteur politique fondamental tout au long de la crise, en participant aux pourparlers de paix et en appuyant techniquement et financièrement les programmes de sortie de crise, tels que le processus électoral. Pendant cette période, l'UE a aussi été l'unique bailleur important à maintenir ses activités de coopération avec des programmes humanitaires et de développement conçus, entre autres, pour atténuer l'impact de la crise sur les populations.

Lors de la crise postélectorale, l'UE a adopté une position ferme de soutien en faveur du président légitimement élu et adopté un régime de sanctions qui s'est révélé très efficace dans la mesure où il a contribué à faire tomber le régime illégitime de l'ancien Président Gbagbo.

Le pays doit continuer à consolider une paix encore fragile en s'attaquant aux facteurs structurels du conflit, en promouvant la réconciliation, en réformant ses forces de défense et de sécurité, en améliorant sa gouvernance et en luttant contre la corruption. L'Union européenne s’est fermement engagée à aider la Côte d'Ivoire à relever ces défis.

L'Union européenne considère que les responsables des violations des droits de l'Homme, doivent être traduits devant la justice, indépendamment de leurs camps, et soutient fermement les activités de la Cour Pénale Internationale en Côte d'Ivoire.

Dans le cadre du 10ème Fonds européen de Développement (FED, 2008-2013), l'UE apporte son soutien aux mesures relatives à la bonne gouvernance, à la réforme de la justice et de la sécurité intérieure, à la santé, et à la formation professionnelle. Elle appuie également le commerce et l'intégration régionale, le développement rural, les infrastructures routières ainsi que la société civile. Un montant de 29M€ sera engagé en 2014 en tant qu’appui budgétaire.

L'enveloppe du 11ème FED (2014-2020) s’élève à 273M€ pour soutenir trois secteurs: Renforcement de l'État et consolidation de la paix ;  Agriculture et  sécurité alimentaire ; Énergie.