Traite des êtres humains

L'inscription "Traite des êtres humains" sur un ruban placé devant des mannequins © ReportersL'inscription "Traite des êtres humains" sur un ruban placé devant des mannequins © Reporters

La traite des êtres humains touche souvent les plus vulnérables de la société, à savoir les pauvres, les minorités, les femmes et les enfants. L'approche de l'UE en matière de lutte contre la traite des êtres humains englobe la répression pénale, la prévention et l'aide aux victimes.

Une proposition pour renforcer la législation européenne existante sur la traite des êtres humains a été publiée par la Commission européenne en mars 2010. Le document s'attaque au problème sous plusieurs angles:

 

  • dispositions de droit pénal, y compris une définition commune de l'infraction pénale et la protection contre toute poursuite des victimes pour l'utilisation de faux documents sous la contrainte des passeurs;
  • poursuite des auteurs des infractions, y compris la possibilité de poursuivre des ressortissants de l'UE pour des infractions commises dans des pays tiers;
  • droits des victimes lors de procédures pénales, y compris un traitement spécial pour les victimes particulièrement vulnérables, une protection policière et des conseils juridiques;
  • aide aux victimes, y compris la mise en place de mécanismes nationaux d'identification précoce des victimes;
  • prévention, y compris la mise en place de mesures pour décourager la demande qui favorise la traite des êtres humains;
  • suivi, y compris la création d'organes nationaux indépendants destinés à soumettre des recommandations aux gouvernements.

Par ailleurs, un plan d'action sur la traite des êtres humains définit les meilleures pratiques, les normes et les procédures pour combattre et prévenir la traite des êtres humains.

L'actuel agenda de la loi et de l'ordre public de l'UE, appelé le programme de Stockholm , rationalise les actions de l'UE en réunissant les aspects internes et externes de la prévention, et désigne un coordinateur pour la lutte contre la traite des êtres humains.

Comme pour les autres questions relatives aux droits de l'homme, l'UE soulève la traite des êtres humains dans ses dialogues politiques avec des pays tiers, au sein de forums multilatéraux et régionaux, et au niveau des programmes de coopération, par exemple dans le domaine de l'aide au développement.

Une assistance financière est disponible à travers le programme "Migrations et asile " de l'UE, l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme (IEDDH) et le programme "Développement social et humain ".