Union pour la Méditerranée (Euromed)

Dernières nouvellesRSS

  • 17/12/2014
    Statement by the Spokesperson on the judgement of the General Court of the EU on Hamas Statement by the Spokesperson on the judgement of the General Court of the EU on Hamas <p>We respect the General Court of the European Union's judgement delivered today annulling measures against Hamas, namely the designation of Hamas as a terrorist organisation and the freezing of Hamas' funds.</p> 12/17/2014 12:21:21 12/17/2014 12:21:21 12/17/2014 12:21:21 12/05/2015 12:21:21 2014121712 090126248dbdb482 N 090126248dbdb482 /statements-eeas/2014/141217_01_en.htm 9930 xml N /statements-eeas/2014/141217_01_fr.htm 1 /statements-eeas/2014/141217_01_en.htm /statements-eeas/2014/141217_01_zz.htm N ID_INTERNAL N N
    Statement by the Spokesperson on the judgement of the General Court of the EU on Hamas English (en)
  • 15/12/2014
    Main Results of the Foreign Affairs Council, December 2014pdf
  • 15/12/2014
    Council conclusions on Syriapdf

Toute l'actualité

EuromedEuromed

L'Union pour la Méditerranée a pour but de promouvoir l'intégration économique et les réformes démocratiques dans seize pays voisins situés au sud de l'UE, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Les accords de coopération, anciennement appelés "processus de Barcelone", ont été relancés en 2008 et rebaptisés Union pour la Méditerranée (UpM) Déclaration commune du sommet de Paris pour la Méditerranée - Paris, 13 juillet 2008arabe.

La relance était l'occasion de concrétiser les relations et de les rendre plus visibles grâce à la mise en place de nouveaux projets régionaux et sous-régionaux qui présentent un véritable intérêt pour la population de la région. Les projets portent sur des domaines tels que l'économie, l'environnement, l'énergie, la santé, la migration et la culture.

L'Union pour la Méditerranée réunit les 28 États membres de l'UE et 15 partenaires de la région du sud de la Méditerranée, d'Afrique et du Moyen-Orient: l'Albanie, l'Algérie, la Bosnie-et-Herzégovine, l'Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Mauritanie, Monaco, le Monténégro, le Maroc, la Palestine, la Syrie (suspendue), la Tunisie et la Turquie.

Actuellement, les réunions sont coprésidées par un pays méditerranéen et un pays européen. À partir de septembre 2010, l'Union pour la Méditerranée disposera également d'un secrétariat opérationnel, établi à Barcelone, d'un secrétaire général et de six vice-secrétaires généraux.

Après l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, la gouvernance du côté de l'UE sera réorganisée une fois que le SEAE aura été mis en place.

L'ordre du jour de l'Union pour la Méditerranée comprend un certain nombre d'initiatives clés:

  • la dépollution de la mer Méditerranée, y compris des régions côtières et des zones marines protégées;
  • la mise en place d'autoroutes maritimes et terrestres qui relient les ports et améliorent les liaisons ferroviaires en vue de faciliter la circulation des personnes et des biens;
  • un programme de protection civile commun sur la prévention, la préparation et la réponse aux catastrophes naturelles ou causées par l'homme;
  • un plan solaire méditerranéen qui explore les possibilités de développer des sources d'énergie alternatives dans la région;
  • une université euro-méditerranéenne, inaugurée en Slovénie en juin 2008;
  • l'initiative méditerranéenne de développement des entreprises, qui soutient les petites entreprises qui déploient leurs activités dans la région en évaluant dans un premier temps leurs besoins, puis en leur offrant une assistance technique et un accès au financement.