Politique européenne de voisinage

La politique européenne de voisinage (PEV) a été développée en 2004, dans le but d'éviter l'émergence de nouvelles lignes de division entre l'UE élargie et nos voisins et de renforcer la prospérité, la stabilité et la sécurité de tous. Dans ce sens, elle aborde également les objectifs stratégiques présentés dans la Stratégie de sécurité européenne de décembre 2003.

Le cadre général de la politique européenne de voisinage (PEV) a été développé en premier lieu dans une communication de la commission sur l' Europe élargie [197 KB] en mars 2003, et a été suivie par un document de stratégie plus développé sur la Politique européenne de voisinage [289 KB] publié en mai 2004. Ce document définit en termes concrets la façon dont l'UE propose de travailler plus étroitement avec ces pays. Dans son rapport sur la mise en œuvre, en décembre 2006 et à nouveau en décembre 2007, la Commission a également fait des propositions pour renforcer cette politique.

L'UE propose à nos voisins une relation privilégiée, basée sur un engagement mutuel en faveur de valeurs communes (démocratie et droits de l'homme, la règle de droit, la bonne gouvernance, les principes d'économie de marché et le développement durable). La PEV va au-delà des relations existantes pour offrir une relation politique et une intégration économique plus poussées. Le niveau d'ambition des relations dépendra de la manière dont ces valeurs sont partagées. La PEV reste distincte du processus d'élargissement même si elle ne préjuge pas, pour les voisins Européens, de l’évolution future de leurs relations avec l’Union, conformément aux dispositions du Traité.

La politique européenne de voisinage s’applique aux voisins immédiats, terrestres ou maritimes, de l'Union– Algérie, Armenie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Egypte, Georgie,Israël, Jordanie, Liban, Libye, Moldavie, Maroc, Territoire palestinien occupé, Syrie , Tunisie et Ukraine. Bien que la Russie soit également un voisin de l'UE, nos relations sont fondées sur un partenariat stratégique qui englobe quatre "espaces communs".