Le Jazz au Chellah ouvre la saison culturelle de Rabat - Un programme exceptionnel et des rencontres inédites Jazz européen - Musiques marocaines inédites (03/09/2014)

Le festival Jazz au Chellah ouvre la saison culturelle de Rabat du 17 au 21 septembre prochains et rappelle chaque année que cet évènement incontournable dédié à la découverte des jazz d'Europe et à la rencontre entre musiciens européens et marocains est devenu une véritable passerelle de dialogue entre le nord et le sud de la méditerranée. Retour sur une programmation exceptionnelle avec 15 groupes et 53 musiciens issus de 15 pays européens et du Maroc soigneusement sélectionnés pour leur qualité musicale.

Le jazz au Chellah s'ouvre sur un air de fête, mercredi 17 septembre avec De Jongens Driest, petite fanfare rutilante de Hollande, trio groovy, puissant et inspiré. En deuxième partie de soirée, "Afro-Oriental Trio" de Majid Bekkas, qui passe devant la scène cette fois-ci  avec Manu Hermia, Belgique, et Khalid Kouhen, France, en exclusivité le nouveau répertoire de son dernier album "Al Qantara", parmi les 25 meilleures sorties de cette année en Europe. Il sera rejoint sur scène pour une rencontre jazz au chellah insolite par l'Afro Gnawa Jazz Quartet qui mêle rythmes africains, musique gnaoua, et jazz de Jo Kaiat.

L'Italie s'invite en première partie du jeudi 18 septembre avec le tromboniste Gianluca Petrella qui proposera avec son quartet italien, un jazz libre, bouillonnant et inventif trempé dans le blues. Pour lui succéder, For Free Hands, quartet énergique et énergétique, véritable projet européen développé depuis Berlin par des musiciens d'Allemagne, de Grèce et de Bulgarie.  Voilà qui devrait stimuler la rencontre avec l'oud électrique d'Alaa Zouiten. Luthiste, mandoliste et compositeur installé en Allemagne, Alaa a développé un style musical métis puisant dans la musique arabe classique, mais aussi dans le flamenco, le rock, le reggae, le blues et le jazz qu'il a découvert grâce à l'influence de Miles Davis.

Identité européenne bien affirmée à nouveau le vendredi 19 pour Phronesis, trio né en 2005 sous l'impulsion du bassiste danois Jesper Holby avec le pianiste anglais Ivo Neame et le batteursuédois Anton Eger. Phronesis se positionne maintenant parmi le top du jazz européen. L'Europe est encore la spécificité du « Transylvanian Groove » de Nicolas Simion : jazz lumineux, swing puissant, parfums de folklore roumain et puisant dans les identités allemande, française, hongroise, roumaine et italienne de ses membres. A découvrir, les pages que cette joyeuse bande écrira avec la chanteuse Samira Qadiri et son trio lors d'une rencontre inédite avec la cantatrice marocaine à la voix cristalline.

Journée de la femme, pour le samedi 20 septembre. Depuis de longues années au PortugalRita Maria chante aux côtés du guitariste Afonso Pais un répertoire qui prend racine dans les musiques portugaises et brésiliennes avec une forte empreinte jazz. En deuxième partie, La finlandaise Anu Junonnen est une chanteuse délicate, sensible et raffinée. Elle a invité 2 jeunesBelges pour son nouveau trio et des musiques teintées d'électro qui regardent vers le futur. Nul doute que le violoniste Amir Ali, trouvera aux côtés du trio d'Anu, un terrain propice à son talent lors de la rencontre entre les deux formations. Son travail et sa recherche musicale s'orientent vers un style qui mêle sons d'Afrique du Nord, du Moyen Orient et de basses accompagnées d'instruments électroniques.

Soirée finale en deux étapes européennes contrastées ce dimanche 21 septembre. Avec les polonais Atom String Quartet, nous sommes en présence d'un projet à cordes entièrement dédié au jazz. Les musiciens jouent leurs propres compositions et quelques standards arrangés avec finesse. Et pour conclure la 19ème édition, une star confirmée du jazz d'Europe : le français  Juan Carmona est considéré comme l'un des guitaristes flamenco les plus prestigieux.  Sur scène, son quintet franco-espagnol concilie flamenco, musiques du monde  avec un langage personnel fluide et mélodique. Le souvenir de Paco de Lucia sera présent et l'esprit créateur s'exprimera aussi lors de la dernière rencontre avec la touche de Nasserd Houari (oud) ou Rachid Toumi (mandole, chant). Ce duo revisite de manière subtile et raffinée le patrimoine musical marocain et algérien.

Cette 19ème édition devrait assurément tenir toutes ses promesses. A propos du programme, Majid Bekkas et Jean Pierre Bissot, directeurs artistiques déclarent: "Nous avons sélectionné ces artistes pour leur qualité musicale mais aussi pour leur capacité à présenter sur scène un visage de l'identité forte et engagée qu'ils se sont construite. Chaque concert est porteur d'une émotion nouvelle. Chaque rencontre Jazz européen, musiques marocaines sera une page nouvelle de cette nouvelle lecture musicale que promeut le Jazz au Chellah."   

Du 17 au 21 septembre, le Jazz au Chellah fera vibrer les murs du plus beau site de Rabat au son de la diversité. Organisé chaque année sous le thème: Jazz européen – Musiques Marocaines, le Jazz au Chellah est une initiative de l'Union européenne en partenariat avec le ministère de la culture, la wilaya Rabat-Salé-Zemmours-Zaërs et l'Institut français du Maroc, et en collaboration avec les ambassades et Instituts culturels des Etats membres de l'UE au Maroc.