Union europeenne/Maroc : un bilan 2012 riche en initiatives avec des opportunites de rapprochement pour le futur (04/02/2013)

L'année 2012 a été marquée par une continuité et un renforcement dans les relations entre le Maroc et l'Union européenne. La coopération financière a vu la signature de très importants programmes, qui contribueront à appuyer la mise en Ĺ“uvre de  la nouvelle Constitution. 2013 verra se dérouler des négociations essentielles dans de nombreux domaines, notamment la Pêche, le partenariat pour la mobilité et l'Accord de libre échange global et approfondi. Un engagement plus fort  pour l'appui à la société civile figure également au rang des priorités de l'Union européenne pour cette année.

Ainsi en 2012,  trois importants programmes novateurs ont été lancés, totalisant plus d'un milliard 700 millions de dirhams de dons, tels que le programme "Réussir le Statut Avancé" qui vise à rapprocher le Maroc de l'UE en lien avec le Statut Avancé, l'appui budgétaire dans le domaine de la Promotion de l'égalité homme/femmes ou le programme de développement rural dans la région d'Al Hoceima. L'appui à la transition politique et économique du pays reste donc matérialisé par un soutien aux grandes politiques sectorielles mais il s'est aussi doté de nouveaux outils en faveur de la société civile, acteur majeur de consolidation du processus de démocratisation au Maroc.

Au titre des opportunités offertes par la nouvelle Politique Européenne de Voisinage, l'UE a également en 2012 lancé de nouvelles initiatives. La préparation d'un Accord de Libre Echange Complet et Approfondi va permettre une participation active du Maroc au marché intérieur de l'Union. Un dialogue sur la mobilité a également débuté dans l'objectif de faciliter la circulation des personnes tout en gérant plus efficacement le défi de la migration irrégulière.

M Eneko Landaburu, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l'Union européenne au Maroc, a notamment déclaré: "Nous avons obtenu en 2012 des résultats positifs en matière de rapprochement économique: une libre circulation des produits industriels, le lancement de l'accord agricole, la reprise des négociations sur la pêche. Sur le plan politique, nous avons intensifié nos échanges sur les grands dossiers régionaux. L'UE a voulu donner une impulsion  pour une intégration du Maghreb avec des propositions d'appui. Nous avons donc donné corps au Statut avancé et espérons que le Maroc continuera à faire usage de tous les atouts que lui offre notre nouvelle Politique Européenne de Voisinage".