L'UE renforce son soutien aux réformes dans les pays du voisinage sud et est (15/05/2012)

En mai 2011, en plein bouleversements dans le voisinage Sud, l'UE a procédé à une révision majeure de sa Politique Européenne de Voisinage (PEV).  Selon une politique "plus pour plus", les pays du voisinage Sud et Oriental engagés dans des réformes se verront octroyés un soutien de l'UE plus large et plus important, selon leurs engagements respectifs.

Le Package PEV présenté aujourd'hui par Catherine Ashton, Haute Représentante pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité et Vice Présidente de la Commission, et Štefan Füle, Commissaire Européen pour l'Elargissement et  la politique de voisinage, dresse un bilan d'une première année de mise en œuvre de cette nouvelle approche. Il propose également une feuille de route pour donner une impulsion nouvelle à la mise en œuvre du partenariat Orientale.

Au cours des douze derniers mois, l'Union européenne a répondu avec détermination aux changements rapides de situation dans son voisinage. La Communication conjointe évalue les résultats de la nouvelle politique.

  • L'UE a réorienté les programmes d'assistance et a mis à disposition une enveloppe supplémentaire d'un milliard d'euros pour la période 2011-2013 allouée à de nouveaux programmes innovants -  SPRING pour le voisinage Sud et EaPIC pour le voisinage Oriental. L'UE a aussi augmenté les plafonds de prêts de la Banque Européenne d'Investissement d'1.15 milliard d'euros et à proposé avec succès l'extension du mandat de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement aux voisins sud de l'UE.
  • En application de la logique de "plus pour plus" d'appui aux réformes, l'UE à soutenu les partenaires qui ont prix des engagements pour  des réformes politiques. En Tunisie l'UE a, ainsi, doublé son assistance financière de 80 à 160 millions d'euros en 2011. L'UE a également revu à la baisse ses relations avec les pays ayant commis de graves violations des droits de l'homme, et a imposé tout une série de sanctions contre ces régimes, tout en soutenant la société civile et les populations affectées.
  • Une facilité Société Civile qui couvre tout les pays PEV a été lancée en septembre avec un budget initial de 26 millions d'euros pour 2011 et des montant supplémentaires similaires prévus pour 2012 et 2013.

Après finalisation de l'évaluation, la Haute Représentante Catherine Ashton a déclaré: "L'année dernière nous avons relancé notre Politique de Voisinage de manière à ce qu'elle reflète les changements historiques autour de nous. Nous voyons  actuellement les premiers résultats de cette révision, qui a visé à intensifier l'appui à ceux qui ont poursuivi les réformes démocratiques et économiques. Nous avons constaté beaucoup de progrès dans certains pays. Dans  d'autres, nous devons encourager l'autorité politique à entreprendre des mesures courageusesde réforme. J'ai toujours dit que nous allons être jugés sur notre travail avec nos voisins immédiats, et je suis convaincue que nous allons dans la bonne direction. Nous allons poursuivre notre appui à nos partenaires dans leurs efforts de consacrer les valeurs fondamentales et de consolider les réformes économiques, nécessaires à la création de ce que j'appelle "la démocratie profonde"

Štefan Füle  a ajouté: “Même si nous ne devons pas succomber à l'autosatisfaction sur l'efficacité de notre politique, nous avons mis la nouvelle politique [de voisinage] sur des bases solides et avons lancé plusieurs initiatives qui, je suis sur, donnent déjà des résultats".

Il y a eu d'importants progrès dans l'association politique avec des pays partenaires. Des négociations pour un Accord d'Association (AA) ont été lancées avec des pays de l'Est. L'integration economique a aussi progressé, des négociations pour des accords de libre echange approfondis et globaux vont probablement être lancées avant la fin de l'année avec la Jordanie, le Maroc et la Tunisie.

Même si des négociations sur un Accord d'Association avec l'Ukraine ont été finalisées, des inquiétudes persistent sur la situation politique intérieure en Ukraine.

Un progrès significatif a été enregistré aussi dans le domaine de la mobilité. Des mesures pour la libéralisation des visas avec certains partenaires Est ont été prises. Dans le voisinage sud, des discussions sur la migration, la mobilité et la sécurité ont été lancées avec le Maroc et la Tunisie, qui ouvriront la voie vers un partenariat pour la mobilité.

Suite à la requête du Conseil Européen en mars 2012, le document de travail "Partenariat pour la Démocratie et la Prospérité Partagée" propose une feuille de route comprenant des objectifs, des instruments et des actions pour la mise en œuvre des politiques de l'UE destinées aux partenaires du sud de la Méditerranée.

Comme décidé lors du sommet Partenariat Oriental de Varsovie en 2011, une communication conjointe séparée propose une feuille de route à l'horizon du sommet Partenariat Oriental de l'automne 2013.