Déclaration de la Haute Représentante, Catherine Ashton, au nom de l'Union européenne, à l'occasion de la Journée internationale des populations autochtones, le 9 août 2012 (08/08/2012)

Déclaration de la Haute Représentante, Catherine Ashton, au nom de l'Union européenne, à l'occasion de la Journée internationale des populations autochtones, le 9 août 2012

"Nous célébrons aujourd'hui la Journée internationale des populations autochtones. Au nom de l'Union européenne, je m'associe à l'hommage ainsi rendu à la richesse de leur patrimoine culturel et de leur contribution au monde.

L'UE soutient depuis son origine la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, de 2007. Cette déclaration constitue un instrument important pour promouvoir les droits de l'homme, mais sa mise en Ĺ“uvre pleine et entière est essentielle pour que ces populations puissent véritablement jouir de ces droits. L'UE a exhorté à maintes reprises tous les États à l'appliquer dans les faits.

L'UE s'emploie de longue date à promouvoir les droits de l'homme des populations autochtones, et ce dans tous les aspects de son action, que ce soit dans le cadre des contacts avec des représentants des populations autochtones, des dialogues politiques et des déclarations prononcées aux Nations unies, ou de l'aide financière accordée à des projets de la société civile. Mais nous pouvons toujours faire davantage: c'est pourquoi nous nous sommes déclarés résolus, dans le cadre de la nouvelle stratégie en faveur des droits de l'homme, à réexaminer la politique que nous menons et à la développer dans le contexte de la déclaration des Nations unies et dans la perspective de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones de 2014."

La Croatie*, pays en voie d'adhésion, la Turquie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro*, l'Islande+ et la Serbie*, pays candidats, l'Albanie et la Bosnie Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, et le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que la République de Moldavie, l'Arménie et la Géorgie, se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.
+ L'Islande continue à être membre de l'AELE et de l'Espace économique européen.