Déclaration de la haute représentante Catherine Ashton sur la journee de l’europe - le 9 mai 2012 (08/05/2012)

DECLARATION DE LA HAUTE REPRESENTANTE CATHERINE ASHTON
SUR LA JOURNEE DE L’EUROPE - LE 9 MAI 2012

Mme Catherine Ashton, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, a fait ce jour la déclaration suivante:

Mme Catherine Ashton«Nous fêtons aujourd’hui le 62e anniversaire de la déclaration Schuman.

Chaque année, nous célébrons la Journée de l’Europe en retraçant l’histoire de l’intégration européenne et en évoquant nos  réalisations communes.

Mais cette Journée devrait également être l’occasion de se projeter vers l’avenir.

La presse parle beaucoup de la crise financière et des problèmes économiques auxquels nous sommes confrontés, mais les bases de l’économie européenne restent solides et les valeurs qui nous unissent sont plus importantes que jamais.

L’année qui vient sera capitale pour le redressement – et l’avenir – de l’Europe. L'important ne sera pas seulement les initiatives en faveur de l'économie qui seront prises au sein de l'Union européenne ou l'adhésion de la Croatie en juillet, mais aussi la façon  dont nous nous engageons à l'échelle mondiale.

L’Europe s’est toujours montrée ouverte et tournée vers l’extérieur. Nous avons constamment influencé les courants de la pensée mondiale – concernant le commerce, l’environnement, le changement climatique, la peine capitale, la cour pénale internationale et bien d’autres questions importantes.

Je suis convaincue que l'Europe doit continuer à s’engager activement dans le monde et que notre action internationale peut contribuer à la reprise de notre économie.

De nombreux progrès ont été accomplis depuis le dernier anniversaire de la déclaration Schuman.

Nous sommes en train d'édifier le service européen pour l’action extérieure, dont le système commun de gestion des crises nous permet d’apporter des solutions globales sur le terrain, que ce soit en Libye, en Somalie ou en Afghanistan.


J’ai voyagé dans de nombreux pays et régions – j’ai visité tous les continents, y compris l’Arctique à l’occasion d’un voyage inoubliable.

Où que j’aille, mon message est le même: les 27 pays de l’UE Ĺ“uvrent de concert pour contribuer à résoudre les problèmes.

Où que j’aille, j’entends que le reste du monde souhaite une Europe active et déterminée.

C’est dans ce sens que je compte travailler à l’avenir.

En bref, nous continuerons à répondre aux attentes des auteurs du traité de Lisbonne – et, bien avant eux, de Robert Schuman – qui souhaitaient voir l’Europe contribuer activement au règlement des problèmes mondiaux.

Nous avons accompli beaucoup de choses sur l'année écoulée, mais les tâches qui nous attendent sont plus nombreuses encore.»