COMMUNIQUE DE PRESSE:Deux ans après le séisme, l'Europe continue de tenir les promesses faites à Haïti (11/01/2012)

 COMMUNIQUE DE PRESSE

Deux ans après le séisme, l'Europe continue de tenir les promesses faites à Haïti

Union européenne, Port-au-Prince, le 11 janvier 2012. Alors qu'Haïti s'apprête à célébrer le deuxième anniversaire du terrible séisme qui l'a ravagé, la délégation de l'Union européenne en Haïti lancé hier (10 janvier 2012) à Port-au-Prince un nouveau programme portant sur la réhabilitation et la reconstruction de logements sûrs, dont bénéficieront plus de 60 000 personnes déplacées. Ce nouveau programme fait partie des mesures prises par l'Union européenne pour continuer à aider le pays à se relever. Jetant un regard rétrospectif sur les défis qu'ont représentés le soutien à Haïti et l'aide à sa reconstruction au cours de ces deux années passées, l'Union européenne rend hommage aux victimes du séisme et réaffirme son engagement à durable auprès du peuple haitien.

Les deux années qui ont suivi le séisme ont été tout aussi éprouvantes: Haïti a été frappé par l'ouragan Thomas et souffre de la pire épidémie de choléra que le pays ait connue depuis un siècle. Les années à venir ne seront pas faciles non plus mais les objectifs à long terme, la stabilité et le développement, restent tout à fait d'actualité pour remédier à la situation d'Haïti.

L'Union européenne a été parmi les premiers, les plus généreux et les plus efficaces donateurs d'aide et de soutien dans le cadre de la protection civile à Haïti au cours de ces deux années. L'assistance fournie vise à la fois à apporter un secours immédiat à la population et à permettre le redressement à long terme du pays. À ce jour, la solidarité de l'Europe a permis de soulager les souffrances de 5 millions de personnes en Haïti, empêché la crise de s'aggraver et limité les effets secondaires de la catastrophe qui sont doubles, à savoir le choléra et la malnutrition.

À l'heure actuelle, la Commission européenne axe son soutien sur l'établissement de liens solides entre l'aide d'urgence, la réhabilitation et le développement, en particulier en veillant au bon fonctionnement de l'État, en améliorant les services éducatifs et de santé ainsi que la sécurité civile, en reconstruisant routes, abris et autres infrastructures essentielles et en cherchant à dynamiser l'économie locale.
Jetant un regard rétrospectif sur les défis qu'ont représentés le soutien à Haïti et l'aide à sa reconstruction au cours de ces deux années passées, la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, a déclaré: «en ce deuxième anniversaire du séisme de 2010, je souhaite rendre hommage à la population haïtienne pour la bravoure et la détermination dont elle a fait preuve pour relever son pays.
Si je me réjouis de constater que les problèmes humanitaires les plus criants ont trouvé une solution, je reste tout à fait consciente que la reconstruction continue de poser de graves problèmes. La mise en place de la nouvelle administration dirigée par le président Martelly et le premier ministre Conille marquera, je l'espère, le début d'une période de stabilité politique et de croissance économique, essentielles à la réussite du processus de reconstruction. Nous continuerons de nous employer, aux côtés de nos amis haïtiens, avec les États membres de l'UE et nos partenaires internationaux, à améliorer les infrastructures, à appuyer le redressement de l'économie et à soutenir l'amélioration de la gouvernance et la consolidation de la démocratie et des institutions nationales.»

Le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs a déclaré quant à lui: «deux ans après le terrible séisme qui a ravagé le pays, la reconstruction d'Haïti est et restera une priorité de notre ordre du jour. Lorsque j'ai rencontré, il y a quelques semaines, le premier ministre M. Conille à l'occasion des journées européennes du développement, j'ai eu le plaisir de constater que nous partagions une ambition commune pour l'avenir du pays. La reconstruction des routes, des habitations, des bâtiments publics et des écoles pour les centaines de milliers de familles qui n'ont plus de toit peut paraître une tâche herculéenne mais les projets ambitieux entrepris produisent déjà des effets positifs sur le terrain, en procurant un meilleur accès à l'éducation et des moyens de subsistance plus sûrs, en améliorant la qualité des routes et en dynamisant l'économie locale.»

Contexte
Au cours des deux années écoulées, l'Union européenne a fourni à la fois une aide humanitaire et une aide au développement pour la reconstruction d'Haïti. L’Union européenne est le premier donateur d'aide à ce pays: elle s'est engagée à verser 1,2 milliard € pour aider le gouvernement haïtien dans tous les domaines à court et à long terme. À elle seule, la Commission a promis une aide de 522 millions € dont 75% soit presque 400 millions ont déjà fait l'objet d'engagements à ce jour.

Les États membres de l'UE ont promis une aide d'urgence d'un montant total de 201 millions €; la Commission européenne a, quant à elle, accordé une aide humanitaire de 158,5 millions € en 2010 et 2011. En 2012, la Commission a réservé 15,25 millions € en faveur d'une aide humanitaire à Haïti.

CONTACT: Alexandre POLACK, Attaché de presse, Délégation de l'Union Européenne en Haïti
+509 38169775 alexandre.polack@eeas.europa.eu

Noela BONHOMME, Chargée de communication, Délégation de l'Union Européenne en Haïti
+509 37524427noela.bonhomme@eeas.europa.eu


Pour plus d’informations:
Fiche d'information - «Deux ans après – action de l'Europe en Haïti» et autres documents de presse disponibles ici:
http://europa.eu/press_room/press_packs/haiti/index_en.htm

Site internet de la délégation de l'UE en Haïti:
http://eeas.europa.eu/delegations/haiti/index_fr.htm

Informations complémentaires
Ces dernières années, Haïti était déjà un pays prioritaire pour l'Union européenne. Depuis plus de 10 ans, avant le séisme du 12 janvier 2010, entre 2000 et 2010, plus de 500 millions d'euros (€) avaient été engagés par l'Union européenne en Haiti pour soutenir le développement du pays. Le séisme n'a fait que renforcer cet engagement. L'aide globale de l'U.E. à Haïti pour la période 2008-13 s'élèvera au total à plus de 750 millions d'euros.
Pour aider à la reconstruction du pays, l'Union européenne dans son ensemble, c'est-à-dire la Commission européenne et les Etats membres de l'Union européenne, a mis plus de 1,2 milliard d'euros sur la table à New York lors de la conférence internationale sur la reconstruction d'Haïti en mars 2010. La contribution de la Commission européenne à cet engagement est de 522 millions d'euros (€). Cela fait de l'Union Européenne depuis 2010 le premier bailleur de fonds au monde en faveur d'Haïti.

Jusqu'à présent, la Commission européenne a tenu ses promesses en engageant environ 75% du montant promis, soit presque 400 millions d'euros des 522 millions d'euros (€) promis.

Les décaissements en 2010 et 2011 ont atteint plus de 200 millions d'euros  (€). Les programmes de développement et de reconstruction se déroulent sur des périodes d'exécution qui durent plusieurs années et les activités des programmes sont mises en place progressivement. Ainsi, les déboursements effectués s'étendent à travers toute la durée du programme selon le progrès des activités.

Dans le domaine des infrastructures, les efforts déployés avant le séisme et renforcés depuis permettront dès 2013 la liaison en 3 heures de route de la capitale Port-au-Prince et de la deuxième ville du pays Cap Haitien grâce à la réhabilitation de la Route Nationale Numéro 3 (RN3) contre 8 heures avant l'intervention de l'Union Européenne. Cet ouvrage qui est l'un des plus vastes chantiers du pays permettra le désenclavement du pays grâce à l'augmentation des échanges entre Port au Prince et Cap Haitien et le développement économique du Plateau central et du Nord du pays, régions identifiées comme les zones à fort potentiel de développement économique du pays.

Dans le domaine de la reconstruction de l'Etat et la promotion de la bonne gouvernance, les appuis budgétaires octroyés à Haïti depuis le séisme ont permis d'engager la reconstruction progressive de l'appareil d'Etat et de maintenir l'accès de plusieurs millions d'haïtiens aux services publics de base dans le domaine de l'éducation, de la santé et de la sécurité dans un contexte marqué par la destruction des principales infrastructures de l'appareil d'Etat en 2010.
Le Service d'aide humanitaire et protection civile de la Commission européenne (ECHO) a engagé un montant de  plus de 150 millions d'euros depuis le séisme permettant entre autres la fourniture d'abris d'urgence à 1.5 millions de personnes, la distribution de matériaux de construction, et la construction d'abris provisoires. La fourniture de kits a également permis de construire des logements en bois pouvant résister aux ouragans et aux tremblements de terre à plus de 20 000  familles.
Pour de plus amples informations
Site internet de la délégation de l'Union européenne en Haïti, http://eeas.europa.eu/delegations/haiti/index_fr.htm