Recherche et innovation

L’UE et ses États membres investissent activement et depuis de nombreuses décennies dans la recherche et l’innovation, avec un accent croissant sur la collaboration internationale. La vision et la stratégie de l’UE sont décrites dans une communication de la Commission européenne, publiée en 2012 : Renforcement et ciblage de la coopération internationale de l’Union européenne dans la recherche et l’innovation : une approche stratégique .

La mise en œuvre de cette stratégie est soutenue par le Forum stratégique pour la coopération scientifique et technologique internationale (SFIC), un organe consultatif du Conseil de l’Union européenne, et par la Commission européenne.

À un niveau plus opérationnel, les programmes-cadres de l’UE sont ouverts aux chercheurs, aux organisations de recherche et aux entreprises innovantes dans les pays hors de l’UE. Tout au long du nouveau programme Horizon 2020 (2014-2020), la Commission identifiera les opportunités de coopération internationale et développera les feuilles de route pluriannuelles qui seront mis en place via les programmes de travail.

Cette stratégie est soumise à un processus renforcé de pilotage, de contrôle et d’évaluation, particulièrement en relation avec les aspects d’Horizon 2020 liés à la coopération internationale, afin d’assurer une mise en œuvre cohérente dans le cadre du programme. La Commission suivra la progression via un ensemble d’indicateurs, et publiera des rapports tous les deux ans.

Pour que l’UE atteigne un grand nombre d’objectifs d’Horizon 2020, il est essentiel de coopérer avec des pays partenaires. C’est notamment le cas des questions sociétales ciblées par le nouveau programme et qui doivent être abordées au niveau mondial.

La coopération internationale, qui permet aux chercheurs européens de bénéficier de nouvelles opportunités scientifiques et technologiques, est également indispensable pour la recherche fondamentale et la recherche exploratoire.

Pour renforcer cette coopération mondiale, il est essentiel de promouvoir la mobilité internationale des équipes de recherche et d’innovation. En outre, les activités au niveau international sont également importantes pour dynamiser la compétitivité de l’industrie européenne. Elles favorisent l’adoption et le commerce de nouvelles technologies, par exemple via le développement de normes et directives mondiales, et soutiennent l’adoption et le déploiement de solutions européennes hors d’Europe.

Horizon 2020 reprend le principe d’ouverture intégrale, tout en encourageant l’accès réciproque aux programmes des pays tiers. En outre, une gamme d’actions ciblées permet d’adopter une approche stratégique de la coopération internationale sur la base de l’intérêt commun, en offrant des avantages mutuels et en favorisant la coordination et les synergies avec les activités des États membres de l’UE.

Horizon 2020 n’est pas la seule source de financement de l'UE pour la recherche et l'innovation. Le Conseil de l’UE a alloué 6,3 milliards d’euros à Galileo, le système européen de navigation par satellite, 2,7 milliards à ITER, le réacteur expérimental de fusion nucléaire, et 3,8 milliards à Copernicus, le programme de l’UE destiné à mettre en place un système de satellites d’observation de la Terre. La coordination et le financement de la recherche européenne sont également assurées via COST (la « Coopération européenne dans le domaine de la recherche scientifique et technique », un cadre intergouvernemental permettant la coordination de la recherche nationale) et Eureka (une organisation appelée à devenir la principale plate-forme de financement des entreprises actives en R&D, en Europe et au-delà).

Plus d’informations sur la stratégie internationale de l’UE pour la recherche et l’innovation