Commerce extérieur

Le 18 octobre 2013, l'UE et le Canada sont parvenus à un accord politique sur l'Accord économique et commercial global (AECG). L'Accord, considéré comme un accomplissement majeur après quatre ans d'intenses négociations, apportera d'énormes avantages à l'économie en général, au monde des affaires et aux consommateurs, au Canada et dans l'Union européenne. En effet, les droits de douane industriels et presque tous les droits de douane agricoles seront éliminés des deux côtés.

L'UE est le deuxième plus important partenaire commercial du Canada, après les États-Unis, avec une part de 12% de son commerce extérieur total. Le Canada représente le 12e plus important partenaire commercial de l'UE; il comptait pour 1,8% de son commerce extérieur en 2011. Une fois mis en Ĺ“uvre, l'AECG devrait accroître le commerce bilatéral de marchandises et de services de 23 pour cent, ou près de €26 milliards.

La valeur du commerce bilatéral de biens s'est élevée à 60,2 G€ en 2011. Les produits à grande valeur ajoutée, tels la machinerie, l'équipement de transport et les produits chimiques, comptaient pour 45% des biens de l'UE exportés au Canada et 33% des biens importés du Canada. Le commerce de services, en particulier les déplacements et le transport, est un important volet de la relation commerciale. Le commerce bilatéral a été évalué à 23,5 G€ pour 2011. L'investissement est aussi une caractéristique forte, l'UE se classant comme 2e plus important investisseur au Canada, et le Canada, 4e plus important investisseur de l'UE (2009).

En 1976, le Canada et l'UE ont signé l'Accord-cadre de coopération commerciale et économique. Il vaut la peine de noter que cet accord fut le premier du genre à être signé entre l'UE et un pays industrialisé. Depuis plus de 30 ans, l'Accord fonde la gestion et le développement de la relation UE-Canada dans un nombre croissant de secteurs, dont celui du commerce.

C'est sous les auspices de l'Accord-cadre de 1976 (article IV) que des hauts fonctionnaires de la Commission européenne et du gouvernement canadien se rencontrent un fois l'an au Comité mixte de coopération  (CMC) pour passer en revue l'ensemble des enjeux se rapportant aux relations économiques et commerciales entre l'UE et le Canada. Ces réunions ont lieu en présence de représentants des provinces canadiennes et des États membres de l'UE.

Relevant du CMC, le sous-comité du commerce et de l'investissement (SCCI) a été créé pour passer en revue les diverses ententes et initiatives bilatérales entre l'UE et le Canada, et pour régler les problèmes mutuels d'accès au marché. Le SCCI se réunit deux fois l'an.

Au fil des ans ont été signées plusieurs ententes bilatérales conçues pour faciliter des relations commerciales plus étroites. Notons, entre autres: