Lutte contre le terrorisme et la criminalité en Afrique de l'Ouest: Le programme WAPIS pour la création d'un système d'information policière (28/01/2013)

L'Afrique de l'Ouest est confrontée à un péril du crime organisé et du terrorisme. Pour lutter contre cette menace, les responsables des polices de 16 pays de la région ont exprimé la nécessité de disposer d'un système de bases de données connectées au plan régional et mondial. L'accord favorable de l'Union européenne a abouti à un projet qui vise à créer le Système d'information policière pour l'Afrique de l'Ouest (WAPIS/SIPAO), qui a démarré en septembre 2012. Un atelier de cadrage du programme s'est tenu à Cotonou du 23 au 25 janvier 2013 et a été lancé par le Ministre béninois de l'intérieur, M. Benoit Dègla, en présence de Son Excellence Mme Françoise Collet, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l'Union européenne au Bénin qui y a prononcé une allocution. 
 
Cet atelier a regroupé les responsables de la sécurité publique du Bénin, du Niger, du Ghana, de la Mauritanie, du Mali, du Nigeria et de la Sierra Léone, des responsables d'Interpol et fait suite à la conférence régionale africaine de 2011 au cours de laquelle, Interpol a décidé de faire du développement des bases de données nationales automatisées, une priorité stratégique. 

L'Union européenne est consciente selon Mme Collet, que le terrorisme et la criminalité peuvent avoir des conséquences dommageables sur la stabilité de l'économie mondiale. C'est la raison pour laquelle, elle a conçu avec Interpol, cet instrument de stabilité pour affronter un certain nombre de défis à travers le programme WAPIS/SIPAO.

Outre la création d'une base de données nationale automatisée d'information policière, le programme WAPIS/SIPAO vise à la mise en place au niveau régional d'un environnement infrastructurel à la CEDEAO pour accroitre l'échange d'information entre les pays de la sous-région. Au niveau global,  il vise à l'établissement d'un lien avec le reste du monde par Interpol via ses bureaux  centraux nationaux et son bureau régional à Abidjan en Côte d'Ivoire.

En Afrique, le programme WAPIS/SIPAO permettra aux officiers de police ouest-africains d'obtenir des informations sur des individus, des véhicules et des documents d'identité dans leur environnement de travail y compris aux postes frontaliers. Ces informations partagées par les 190 pays membres d'Interpol, aideront les services de police à mieux protéger les citoyens dans toute la région.

Dans l'Union européenne, l'échange d'information policière permettra une meilleure connaissance des activités criminelles dans la région et une plus grande réactivité face à la criminalité originaire d'Afrique de l'ouest, contribuant ainsi à la sécurité au sein de l'Union européenne.

Dans le monde, le programme WAPIS/SIPAO permettra aux services de police de combattre plus efficacement et de façon structurée le crime organisé et le terrorisme.